Ecoutez Radio Sputnik
    La mort

    La mort se propage à cette vitesse, selon des chercheurs

    CC0 / Bru-nO
    Sci-tech
    URL courte
    1181

    Les scientifiques savent maintenant combien de temps il faut à une cellule pour se rendre à l’évidence qu'il est temps de passer de vie à trépas.

    Les signaux déclenchant l'apoptose, c'est-à-dire le suicide cellulaire, se déplacent sous forme d'ondes à une vitesse de 30 micromètres par minute à l'intérieur d'une cellule, indiquent Xianrui Cheng et James Ferrell Jr., biologistes de l'Université de Stanford, en Californie.

    D'après les chercheurs, l'apoptose, déclenchée par des dommages cellulaires, commence par une libération de protéines-signal, comme par exemple le cytochrome C libéré par des mitochondries endommagées, centrales électriques de la cellule.

    Une fois que les concentrations de cytochrome C atteignent un certain niveau, les protéines-signal appelées caspases poussent d'autres protéines à «percer» des mitochondries voisines, libérant ainsi davantage de cytochrome C et propageant «l'onde de mort» à travers la cellule.

    Cette réaction en chaîne se produit plus rapidement que la diffusion classique, explique M. Ferrell. Ainsi, dans un œuf de grenouilles à griffes africaines, «l'onde de mort» prend environ une demi-heure pour se répandre dans une cellule de 1,2mm de diamètre, alors que la diffusion prendrait au moins cinq heures, précise-t-il.

    Comme les incendies de forêt, les «ondes de mort» se répandent tant qu'il y a du carburant pour les nourrir, — dans ce cas, des protéines-signales, souligne le chercheur.

    Cette découverte peut fournir aux scientifiques des indices sur la manière de persuader les cellules cancéreuses de se tuer ou sur comment obtenir l'effet inverse en cas de maladie d'Alzheimer ou de dystrophie musculaire.

    Lire aussi:

    Une substance capable «d’endormir» les cellules cancéreuses inventée
    Provoquer une catastrophe mitotique pour combattre le cancer
    Un nouveau moyen prometteur de lutter contre le cancer du sein
    Tags:
    cellules, apoptose, décès, Université Stanford, Californie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik