Sci-tech
URL courte
140
S'abonner

Des scientifiques américains ont désormais prouvé que la durée de vie des femmes pouvait être estimée à partir de la durée de vie de leurs parents. Ils ont analysé les données médicales de milliers de femmes et ont trouvé des liens entre l’âge des parents et la probabilité de vieillir sainement chez leurs filles.

Des scientifiques de l'université de Californie à San Diego ont expliqué que les filles de femmes, qui ont vécu jusqu'à 90 ans, avaient aussi une espérance de la vie plus longue, selon le site d'information scientifique MedicalXpress. 

Les spécialistes ont analysé les données médicales collectées auprès de 22.000 femmes dans la période après la ménopause, qui ont pris part à la grande recherche médicale nationale Women's Health Initiative, menée par les Instituts américains de la santé (NIH).

Pendant ces observations, les chercheurs ont étudié les liens entre divers facteurs (y compris l'hérédité et l'influence de l'environnement) et le développement des maladies chroniques. Cependant, ils n'ont pas pris en considération les raisons de la mort des femmes.

Il est apparu que parmi des participantes à cette étude, les femmes, dont les mères vivaient jusqu'à 90 ans, avaient 25% moins de risques de contracter des maladies chroniques, dont l'infarctus, le diabète ou le cancer et de devenir invalides à cause de fractures ou d'autres raisons, selon les résultats des scientifiques.

En outre, les chercheurs ont découvert que si les deux parents vivaient jusqu'au troisième âge, la probabilité pour leurs filles de vieillir sainement augmentait de 38%.

Lire aussi:

Le Président brésilien Jair Bolsonaro testé positif au Covid-19
Jeune gendarme tuée par un récidiviste: «on demande à pouvoir ouvrir le feu en cas de refus d’obtempérer»
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
Dupond-Moretti répond aux magistrats qui qualifient sa nomination de «déclaration de guerre»
Tags:
femmes, santé, chercheurs, espérance de vie, vieillissement, États-Unis, Californie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook