Ecoutez Radio Sputnik
    Napoléon

    Et si la défaite de Napoléon à Waterloo était liée à l’éruption d’un volcan en Indonésie?

    CC0 / WikiImages
    Sci-tech
    URL courte
    1172

    L’éruption d’un volcan en Indonésie pourrait bien être l’une des causes de la défaite de l’armée de Napoléon à Waterloo en 1815, relatent des chercheurs britanniques après avoir analysé différents facteurs ayant pu influencer le cours de cette bataille historique.

    La défaite de Napoléon lors de la bataille de Waterloo, en Belgique actuelle, pourrait en partie être expliquée par de fortes pluies provoquées par l'éruption d'un volcan en Indonésie, rapporte The Independent se référant à une nouvelle étude réalisée par des spécialistes de l'Imperial College London.

    Le volcan indonésien Tambora est entré en éruption en 1815 sur l'île de Sumbawa, deux mois avant la bataille historique de Waterloo. L'éruption a formé une caldeira de près de 6 kilomètres de diamètre et 1.110 mètres de profondeur. C'est la plus violente éruption volcanique historiquement connue, et surtout la plus meurtrière avec plus de 90.000 victimes. Elle a également influencé les conditions météorologiques à travers le monde et ainsi, selon Matthew Genge, spécialiste de l'Imperial College London, les conséquences de cette éruption volcanique auraient pu influencer l'issue de la bataille de Waterloo.

    Au cours d'une étude avancée, M. Genge a constaté que les cendres volcaniques pouvaient provoquer un court-circuit dans l'ionosphère et favoriser la formation de nuages. Selon le chercheur, cela aurait ainsi pu provoquer des pluies torrentielles en Europe, dont on retrouve des témoignages dans certains livres d'époque.

    «Dans son roman Les Misérables, Victor Hugo a dit en parlant de la bataille de Waterloo: "un nuage traversant le ciel à contre-sens de la saison a suffi pour l'écroulement d'un monde". Maintenant, nous avons une meilleure compréhension du rôle de Tambora dans cette bataille à l'autre bout du monde», a expliqué M. Genge.

    Pour confirmer son hypothèse, il a effectué une série d'expériences. Ainsi, il a créé un modèle calculant la distance de propagation des cendres volcaniques. Ceci lui a permis de constater que des particules de moins de 0,2 millionièmes de mètre de diamètre ont été capables d'atteindre l'ionosphère lors de l'éruption.

    La bataille de Waterloo s'est déroulée le 18 juin 1815 à Waterloo, à vingt kilomètres au sud de Bruxelles, dans l'actuelle province du Brabant wallon, en Belgique. Cette bataille a opposé l'armée française (dite Armée du Nord), dirigée par l'empereur Napoléon Ier, à l'armée des Alliés (regroupant Britanniques, Allemands, Néerlandais et Prussiens) et s'est achevée par une défaite décisive pour l'armée française. Cette bataille sera la dernière à laquelle Napoléon prendra personnellement part.

    Lire aussi:

    Quels sont ces volcans voyous qui menacent les avions?
    «La civilisation n'a peut-être pas besoin de volcan meurtrier pour être détruite»
    Éruption volcanique apocalyptique: les délais révisés
    Tags:
    bataille, défaite, éruption, science, volcan, Napoléon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik