Sci-tech
URL courte
3121
S'abonner

Des scientifiques ont mis au point un anesthésique nommé AT-121, plus fort que la morphine mais qui, contrairement à celle-ci, ne créerait pas de dépendance et ne provoquerait pas d'effets secondaires dangereux pour la santé, relate la plateforme Science Alert.

Appelé AT-121, cet anesthésique développé par des scientifiques américains est plus puissant que la morphine pour soulager la douleur, mais il ne produit lui aucun effet secondaire dangereux et, surtout, ne crée pas de dépendance, relate la plateforme informatique Science Alert.

Des chercheurs espèrent notamment que ce médicament contribuera à réduire le nombre de décès causés par la dépendance aux médicaments anti-douleur et à leurs surdoses.

Cette découverte est d'une grande importance pour l'avenir de la médecine, au vu de la quantité d'Américains morts d'une overdose de morphine ou à des produits apparentés. Leur nombre s'élevait à 60.000 personnes en 2016.

Testé sur des singes et des rats, l'AT-121 agit sur deux récepteurs clés du cerveau, visant à la fois le récepteur opioïde mu, comme c'est le cas de produits apparentés à la morphine, ainsi que le récepteur de la nocipeptine, responsable de régulation de différentes activités cérébrales, y compris le sentiment de dépendance.

Ainsi, des essais sur des macaques rhésus ont démontré que l'AT-121 avait délivré un soulagement de la douleur équivalent à la morphine, mais à une dose 100 fois plus faible. Qui plus est, étant un analgésique puissant, il est en mesure de juguler le sentiment de dépendance à l'oxycodone.

Dans le même temps, l'AT-121 ne provoque pas de dépression respiratoire ni de problèmes cardiovasculaires, soulignent des experts.

Les scientifiques espèrent que les résultats obtenus seront confirmés par d'autres tests, qui seront cette fois réalisés avec la participation d'êtres humains.

Lire aussi:

Coups de feu lors d’une course-poursuite à Paris: trois personnes arrêtées
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Tags:
douleur, médicaments, science, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook