Ecoutez Radio Sputnik
    Ilia Tchekh

    Des gadgets à la place des bras: comment une entreprise russe «fabrique» des cyborgs

    © Photo. Motorica
    Sci-tech
    URL courte
    Ekaterina Bogdanova
    3180

    Conçu comme un projet caritatif, cette entreprise s’est vite transformée en leader du marché russe produisant des prothèses multicolores pour enfants, plusieurs d’entre elles étant dotées d’accessoires difficilement imaginables. Ilia Tchekh, directeur de la société, a parlé de sa création à Sputnik.

    Pour trancher avec d'autres projets de ce type, le jeune ingénieur russe Ilia Tchekh et son camarade Vassili Khlebnikov, directeur de l'imprimerie industrielle 3D Can Touch, ont lancé, il y a quelques années, la production de prothèses de bras pour enfants qui ressemblent beaucoup à des gadgets dernier cri. Ils sont de toutes les couleurs, leur design est unique, et presque chaque appareil est muni de nombreux dispositifs facilitant énormément la vie de leurs petits utilisateurs. Dans un entretien accordé à Spunik, Ilia a expliqué pourquoi les prothèses qu'ils fabriquaient sont tellement demandées en Russie ainsi qu'à l'étranger.

    Alisa
    © Photo. Motorica
    Alisa

    L'entreprise Motorica, créée en 2015, propose des prothèses de bras moteurs (mécaniques), produites grâce à l'imprimerie 3D, et des prothèses bioniques (électriques) essentiellement pour les enfants mais aussi pour les adultes. Les appareils possèdent plusieurs dispositifs, à savoir des jumelles, lampes de poche, caméras GoPro et d'autres unités.

    «Pour les enfants, par exemple, on a même élaboré des outils permettant de faire de la pâte à crêpes, jouer aux jeux vidéo ou maîtriser des véhicules radiocommandés», a précisé l'interlocuteur de Sputnik.

    Une prothèse produite par Motorica
    © Photo. Motorica
    Une prothèse produite par Motorica

    En outre, selon Ilia, chaque enfant et ses parents peuvent participer à la création d'une prothèse, choisir sa couleur et les dispositifs qu'ils souhaitent installer. Ce qui est important est que, grâce aux programmes de collaboration avec le gouvernement russe, des gens obtiennent ces prothèses gratuitement.

    «Durant ces trois ans, nous avons fabriqué 500 prothèses et elles sont toutes différentes. C'est notre avantage concurrentiel. De plus, nous proposons des programmes de réhabilitation qui sont indispensables. Pour nous, la notion de trauma sévère n'existe pas. Grâce à des technologies industrielles de l'imprimerie 3D, on est capable de fabriquer tout type de prothèse. Très souvent, on rencontre des parents désespérés, parce que personne sauf nous ne veut venir en aide à leur famille.»

    Selon Ilia, l'entreprise Motorica a déjà produit des prothèses pour le Royaume-Uni, la République tchèque, les États-Unis et l'Inde. Ils ont également fait une analyse du marché français pour y trouver des partenaires.

    L'objectif de la société pour les années à venir est de ne pas seulement fabriquer des appareils pour les «cyborgs», comme Ilia et ses collègues appellent les enfants et les adultes ayant perdu certains membres afin d'éviter le mot «handicapés», mais aussi de développer des écosystèmes entiers autour de ces personnes.

    Des prothèses produites par Motorica
    © Photo. Motorica
    Des prothèses produites par Motorica

    «Nous avons de nombreux projets liés à des technologies informatiques, au fer. On entend lancer la production de prothèses de jambes ainsi que d'exosquelettes. Notre but est de fonder un holding international qui s'occupera des technologies pour cyborgs.»

    Lire aussi:

    Une nouvelle prothèse médicale russe permet d’effectuer des paiements sans contact
    Des prothèses de bras à bas prix créées par des étudiants syriens (vidéo)
    La plus vieille prothèse du monde découverte en Égypte (photo)
    Tags:
    bras mécanique, impression 3D, prothèse, enfants, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik