Sci-tech
URL courte
0 11
S'abonner

DoNotPay est une application pour intenter une action en justice contre une entreprise ou un particulier à l’aide d’un smartphone et permettant d’éviter des frais juridiques exorbitants seulement en swipant à droite ou à gauche comme on le fait dans des services populaires de rencontres, lit-on dans un article de The Washington Post.

Il est désormais possible de lancer des poursuites contre une entreprise ou un particulier en glissant simplement du doigt sur l'écran de son smartphone grâce à l'application DoNotPay.

Le service permet ainsi de réclamer des indemnités au titre de recours collectifs de la même manière que l'on choisit son match idéal sur Tinder, lit-on dans un article sur The Washington Post.

Créée par un étudiant de 21 ans à l'Université de Stanford, Joshua Browder, la plateforme permet aux utilisateurs de poursuivre un défendeur jusqu'à 25.000 dollars.

«Les avocats disent que cette application n'est pas nécessaire, mais si votre problème est inférieur à 10.000 dollars, aucun avocat ne pourra vous aider, et s'ils le font, ils prendront 50% de ce que vous gagnez», a expliqué le jeune homme cité par le média.

Une fois ouverte, l'application indique aux utilisateurs qu'ils peuvent poursuivre n'importe qui en appuyant sur un bouton. L'application pose ensuite plusieurs questions sur la nature du dépôt, ainsi que sur le nom et l'emplacement des utilisateurs, avant de leur demander d'indiquer le montant pour lequel ils souhaitent poursuivre.

Après avoir sélectionné l'un des 15 motifs du recours, tels qu'un accident de voiture ou la récupération de biens personnels, l'application fournit aux utilisateurs les documents nécessaires à leur poursuite, y compris une lettre de demande, des documents de dépôt de comté et même un script que le plaignant pourra lire pour se défendre. Puis, les utilisateurs impriment les documents et les envoient au palais de justice compétent, mettant ainsi en branle le procès.

Etant gratuite, l'application a déjà par exemple aidé les utilisateurs à réclamer 16 millions de dollars de contraventions de stationnement contestées. 

«De manière millénaire, l'utilisateur peut alors glisser à droite sur les actions en justice qui l'intéresse (ou à gauche sinon) et DoNotPay réclamera instantanément les fonds», poursuit le fondateur.

M. Browder a notamment déclaré que son objectif était de rendre la loi plus accessible aux citoyens ordinaires qui pourraient être intimidés par le système judiciaire ou ne pas en savoir assez sur leurs droits.

Lire aussi:

Ayant fait le tour des réseaux sociaux, ces jaunes d’œufs étonnants attirent l'attention de chercheurs- vidéo
Elle refuse de porter un masque, son interpellation dégénère - vidéo
«On peut le dire haut et fort, Didier Raoult se trompe!»: l’hydroxychloroquine à nouveau désapprouvée dans une étude
Tags:
doigts, action en justice, application
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook