Sci-tech
URL courte
8114
S'abonner

La réduction du nombre de certains insectes, voire leur disparition totale, constatée dans la forêt tropicale du parc national d’El Yunque à Porto Rico inquiète les scientifiques. Et selon eux, il s’agit d’une tendance globale observée partout dans le monde.

Des scientifiques américains et mexicains ont constaté la réduction considérable voire la disparition totale d'insectes résidant dans la forêt tropicale d'El Yunque à Porto Rico. De plus, beaucoup de mammifères laurasiathériens ont également disparus. Selon les spécialistes, cela reflète une tendance globale à travers le monde, relate le portail Science Alert.

Ainsi, en 2014, un groupe international de chercheurs avait calculé qu'au cours de ces derniers 35 ans le nombre d'invertébrés comme, par exemple, les abeilles avait baissé de 45%. C'est l'Europe qui s'était retrouvée la plus affectée. Cependant, la disparition des insectes s'est depuis également propagée sur le continent américain.

En 2017, un autre groupe de spécialistes avait étudié la réduction du nombre d'insectes en Allemagne, ayant supposé que la cause de leur disparition résidait dans l'utilisation des pesticides ainsi que dans la destruction de leurs lieux d'habitation.

Ayant comparé les résultats des études menées entre 1970 et 2013, les spécialistes ont constaté que le nombre d'arthropodes a considérablement baissé depuis 40 ans, représentant alors seulement un quart ou un huitième de leur nombre initial.

Les spécialistes expliquent ce phénomène par le réchauffement climatique. Durant 40 ans, la température de l'air moyenne dans les forêts tropicales a en effet augmenté de 2,2ºC. Ceci perturbe le cycle reproductif des insectes et brise certaines chaînes alimentaires car les arthropodes servent de repas à d'autres animaux.

Lire aussi:

La banlieue lyonnaise «s’embrase», une quinzaine d’individus saccagent une voiture de police – images
Les promeneurs sur les quais de Seine évacués par les forces de l'ordre – vidéo
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Tags:
réduction, science, disparition, abeilles, insectes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook