Ecoutez Radio Sputnik
    Un Soyouz, image d'illustration

    Des Soyouz devraient bientôt mettre sur orbite des satellites militaires français

    © Sputnik . Sergueï Mamontov
    Sci-tech
    URL courte
    6192

    Le 18 décembre à 19h37 (17h37 heure de Paris) aura lieu le décollage du satellite de reconnaissance CSO-1 depuis une fusée russe Soyouz-ST au Centre spatial guyanais pour la Défense française, selon une source de Sputnik au sein de l’industrie spatiale de la fusée et de l'espace russe.

    Le lancement du satellite d'étude optoélectronique CSO-1 dans l'intérêt du ministère français de la Défense avec une fusée russe Soyouz-ST depuis le Centre spatial guyanais est prévu pour le 18 décembre, a déclaré mercredi à Sputnik une source dans l'industrie spatiale de la fusée et de l'espace russe.

    «Le décollage est prévu pour 19h37, heure de Moscou. Le satellite français sera livré sur l'orbite cible par l'étage supérieur de Fregat», a précisé la source de l'agence.

    Au total, la société européenne Airbus Defence and Space, sur ordre de l'armée française, fabriquera les satellites CSO-1 et CSO-2 afin de remplacer les satellites Helios 2A et Helios 2B lancés en 2004 et 2009 respectivement. La charge utile des satellites est fabriquée par la société Thales Alenia Space.

    Le satellite CSO-1 devrait être placé sur une orbite héliosynchrone à 800 km d'altitude, ce qui permettra d'obtenir des images de la surface de la Terre avec une définition de 35 centimètres. Le deuxième satellite sera également lancé par une fusée Soyouz-ST avec le Fregat depuis la Guyane française en 2021. Il est prévu de le placer sur une orbite héliosynchrone d'une hauteur de 480 km pour une prise de vue d'une définition de 20 centimètres.

    Lire aussi:

    La France tacle durement les États-Unis sur l’Otan et les F-35
    Ils se battent à bord d’un avion Ryanair à cause d’une femme aux pieds nus (vidéo)
    Impact des Gilets jaunes sur l'économie: l'Insee conteste les chiffres du gouvernement
    Tags:
    espace, satellite, fusée, ministère français de la Défense, Guyane française
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik