Sci-tech
URL courte
324
S'abonner

Des spécialistes de l’observatoire astronomique Lick de l’université de Californie ont fourni une explication du phénomène observé le 19 décembre dans le ciel de San Francisco, qui avait laissé perplexes de nombreux internautes. Comme les chercheurs l’ont indiqué sur Facebook, il s’agissait d’une météorite entrant dans l’atmosphère de la Terre.

L'objet brillant visible le 19 décembre au-dessus de la ville américaine de San Francisco s'est avéré être une météorite qui entrait dans l'atmosphère de la Terre, ont indiqué des chercheurs de l'observatoire astronomique Lick de l'université de Californie sur Facebook, mettant donc fin à des multiples spéculations des utilisateurs des réseaux sociaux.

«Une météorite lumineuse était visible dans le ciel au-dessus de la région de la baie [de San Francisco, ndlr] peu après le coucher du soleil ce soir, laissant une trace brillante qu'on pouvait observer pendant de longues minutes dans le ciel occidental», indique une publication.

Le phénomène a toutefois encouragé d'abondantes hypothèses dans les réseaux sociaux. Pour certains internautes, c'était un avion ou un missile.

«Le lancement d'un missile, peut-être?»

«De la lumière blanche, c'est quoi? Peut-être un avion?»

Il y a eu pourtant ceux qui étaient à deux doigts de percer ce «mystère».

«Cela est apparu il y a une minute. Cela était vert vif pendant quelques secondes lorsqu'il chutait et s'est séparé. Le plus grand, le plus impressionnant astéroïde (?) que j'ai jamais vu».

Lire aussi:

«Le dernier rempart de la paix civile est en train de céder», s’inquiète Philippe de Villiers
Mcfly et Carlito, à qui Macron avait lancé un défi, ont tourné leur vidéo à l’Élysée
Nuit de chaos à Argenteuil, des policiers visés par des tirs de mortiers - vidéos
Les drogués du Nord de Paris sont désormais «gardés» dans un parc qui a coûté plus de 13 millions d’euros
Tags:
réaction du Net, météore, phénomène, objet, ciel, San Francisco, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook