Sci-tech
URL courte
42941
S'abonner

Des chercheurs ont établi que différentes longueurs de sommeil pourraient influencer le risque de développement des maladies cardiovasculaires, ainsi que l'athérosclérose. Ils ont mené des expériences afin de découvrir combien d’heures il fallait mieux dormir afin de diminuer les effets néfastes sur la santé.

Des scientifiques ont constaté que la durée du sommeil influençait la santé humaine et le système immunitaire. Les spécialistes du Centre espagnol national des études cardiovasculaires (CNIC) ont constaté que dormir peu pouvait augmenter le risque de développement de l'athérosclérose, a confié à Sputnik le directeur général du CNIC et directeur de l'institut cardiovasculaire du centre médical new-yorkais Mount Sinai, le professeur Valentin Fuster.

Au total, 3.974 personnes ont participé à l'étude, dont deux tiers étaient des hommes. Une condition importante était qu'ils n'aient pas de problèmes de cœur et de circulation sanguine avant l'expérience. D'après le professeur Fuster, il est important qu'il ait été établi que les troubles du sommeil pourraient représenter un facteur de risque de développement de maladies cardiovasculaires.

«Le sommeil n'a jamais encore été étudié comme nous le faisons. Nous avons établi qu'outre la durée du sommeil (plus de six heures), un autre facteur qui n'est pas moins important est sa qualité», a fait savoir le professeur.

Pendant une semaine, les participants de l'expérience ont été observés lors de leur sommeil à l'aide d'un instrument de mesure permettant de déterminer la durée et la qualité du sommeil, ainsi que les moments où la personne se tourne, se réveille et si le sommeil est profond. Ensuite, les individus observés ont été divisés en quatre groupes. Ceux qui dormaient moins de six heures, de six à sept heures, de sept à huit heures et plus de huit heures. Ainsi, les scientifiques ont mesuré le fonctionnement de leur système cardiovasculaire par groupe.

Il a été constaté que chez ceux qui ont dormi moins de six heures, la probabilité de développement de l'athérosclérose était 27% plus élevée que chez ceux qui dormaient de sept à huit heures. En outre, chez les personnes, qui selon l'analyse avaient une mauvaise qualité du sommeil, le risque de développement de cette maladie augmentait de 34%.

Le nombre des participants qui ont dormi plus que huit heures est trop petit pour tirer des conclusions, selon les scientifiques. Cependant, ils croient qu'un sommeil trop long peut aussi être un facteur négatif en ce qui concerne le développement de l'athérosclérose, particulièrement chez les femmes.

Lire aussi:

Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Macron a appelé Poutine pour discuter du vaccin russe contre le Covid-19 et de la Biélorussie
Historique: le PSG se qualifie pour les demi-finales de la Ligue des champions pour la 1ère fois depuis 1995 - vidéos
Tags:
chercheurs, santé, science, sommeil, Espagne, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook