Ecoutez Radio Sputnik
    Un iceberg

    Il faisait bien plus chaud au Groenland sous les Vikings, confirme une nouvelle étude

    © AP Photo / Brennan Linsley
    Sci-tech
    URL courte
    13270

    D’après une étude réalisée par des chercheurs de l’Université Northwestern, dans l’Illinois, il faisait jusqu’à +10°C l’été au Groenland à l’époque des Vikings.

    Contrairement à la perception répandue qui présente les Vikings comme des combattants robustes qui bravaient les basses températures vêtus de fourrures, une nouvelle étude démontre qu'il faisait jusqu'à +10°C l'été au Groenland lorsqu'ils y vivaient.

    Une équipe de chercheurs de l'Université Northwestern, près de Chicago, est parvenue à reconstruire l'histoire climatique du sud du Groenland au cours des 3.000 dernières années. Selon ses conclusions, entre 985 et 1450, la température dans la région était relativement plus douce en comparaison aux siècles précédents et suivants.

    Au cours de cette étude ont été analysées des des carottes de sédiments de lacs prélevées à proximité de colonies de Vikings dont les vestiges ont été retrouvés dans la commune groenlandaise de Narsaq.

    D'après les auteurs de l'étude, le réchauffement observé dans la région à l'époque des Vikings n'était pas global. À la fin de cette période chaude, le climat était de plus en plus capricieux avant de devenir franchement froid, ce qui aurait précipité le départ des Vikings de la région. Pourtant, il incombe aux archéologues de déterminer si le changement climatique a joué un rôle dans leur retrait du Groenland.

    Lire aussi:

    Un incident entre un avion américain et un Su-30 vénézuélien au-dessus des Caraïbes – vidéos
    «En fermant le marché américain à Huawei, Trump a ouvert des possibilités d’investissements chinois accrus en Europe»
    Vidéo de cockpit du crash d’un Boeing dans un lagon en Micronésie
    Tags:
    étude, climat, réchauffement climatique, Vikings, Université Northwestern, États-Unis, Groenland
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik