Ecoutez Radio Sputnik
    Piratage informatique

    La France met en garde contre une attaque sans précédent visant Internet

    © Photo. Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    3414
    S'abonner

    L’annuaire central d’Internet, l’Icann, a subi une vague inédite d’attaques informatiques menaçant la sécurité de données personnelles, a fait savoir le secrétaire d’État français chargé du numérique et l'AFP. Selon Le Monde, cette affirmation est fausse. L'attaque ne serait ni en cours, ni inédite.

    Internet a fait face à une vague de cyberattaques d'une ampleur sans précédent qui visaient à modifier les adresses des sites afin de les pirater. Ces informations ont été confirmées lundi par le secrétaire d'État français chargé du numérique, Mounir Mahjoubi.

    Selon lui, des pirates informatiques ont attaqué l'annuaire central d'Internet, l'Icann, ce qui leur a donné potentiellement accès à toutes sortes de données.

    «Ce que les pirates ont réussi à faire est quelque chose de très rare. Ils ont piraté l'annuaire et chaque fois que vous mettez l'adresse, au lieu d'aller sur la vraie machine, ils nous amenaient sur une autre machine qui leur appartient», explique M.Mahjoubi.

    Les malfaiteurs peuvent ainsi «récupérer vos données, ils peuvent les utiliser pour se reconnecter, pour prendre de l'argent», a-t-il ajouté, sans toutefois préciser si les attaques contre l'Icann avaient pu être neutralisées ou avaient cessé.

    Selon Le Monde, l'AFP et Mounir Mahjoubi se sont trompés. L'attaque évoquée par l'Icann ne serait ni en cours, ni inédite.

    Fondée en 1998, l'Icann coordonne, au niveau international, les identifiants uniques qui permettent aux ordinateurs de s'identifier entre eux. Un responsable de l'Icann contacté par l'AFP a estimé que les pirates «s'attaquaient à l'infrastructure internet elle-même».

    «Il y a déjà eu des attaques ciblées mais jamais comme ça», a souligné l'interlocuteur de l'agence.

    Tags:
    piratage, données personnelles, Internet, cyberattaque, ICANN, Mounir Mahjoubi, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik