Sci-tech
URL courte
4103
S'abonner

Une étude a montré que les souris consommant du lycopène contenu dans les tomates risquaient moins d’être victimes d’une maladie du foie gras, d'une inflammation ou d’un cancer du foie.

Le pigment lycopène, un caroténoïde contenu dans les tomates, réduit le risque de développement d'une maladie du foie gras, d'un cancer ou d'une inflammation, ont établi des chercheurs de l'université Tufts aux États-Unis, cités par MedicalXpress.

Lors de l'étude, ils ont inoculé à des bébés souris un cancérogène favorisant la formation de tumeurs dans le foie, puis les ont nourries selon un régime riche en graisses. Un groupe de souris recevait en outre de la poudre de tomates, riche en lycopène.

Il s'est avéré que le lycopène pouvait effectivement réduire le risque de stéatose hépatique (aussi appelée maladie du foie gras), d'inflammation et de développement du cancer du foie favorisés par les régimes riches en graisses. L'alimentation en poudre de tomates a augmenté la richesse et la diversité de leur microbiote et a empêché la prolifération excessive de certaines bactéries liées à l'inflammation.

En outre, la poudre de tomates a été plus efficace que le lycopène seul. Cela s'explique par la présence dans ces légumes d'autres substances bonnes pour la santé, dont la vitamine E, la vitamine B9 et de nombreuses fibres.

Lire aussi:

Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Un sondage donne la personnalité politique préférée des Français
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Après un échange sur le racisme, Booba vire Jean Messiha du plateau de TPMP
Tags:
souris, cancer, science, étude, tomates, santé
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook