Sci-tech
URL courte
7164
S'abonner

Des paléontologues américains ont découvert dans le Dakota du Nord plusieurs fossiles d'animaux préhistoriques, morts dans les premières minutes après la chute de l'astéroïde responsable de l'extinction d'une grande partie de la vie sur Terre, il y 66 millions d'années.

Des fouilles, menées sur le site de Tanis dans le Dakota du Nord, ont mis au jour des fossiles d'animaux dont la mort a été provoquée par les effets immédiats de la chute d'une météorite à la fin du Crétacé. Selon les paléontologues, c'est la première fois qu'ils découvrent «les cadavres» de victimes de cet évènement dramatique, rapporte EurekAlert!.

«Nous savions que de mauvaises choses s'étaient produites juste après l'impact, mais personne n'avait trouvé ce genre de preuves irréfutables […] On nous disait: nous comprenons que cette explosion a tué les dinosaures, mais pourquoi n'y avait-il pas des cadavres partout?" Eh bien, maintenant nous avons des corps!», explique David Burnham, un des co-auteurs de l'étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Science.

Robert DePalma, un autre co-auteur, explique que les animaux ont été tués par des vagues géantes engendrées dans une mer intérieure par de fortes secousses du sol, elles-mêmes provoquées par la chute de la météorite. Selon ses calculs, le puissant tsunami en provenance du cratère n'aurait pu atteindre le territoire de ce qui est aujourd'hui le Dakota du Nord que 17 heures après l'impact.

«Une masse enchevêtrée de poissons d'eau douce, de vertébrés terrestres, d'arbres, de branches, de grumes, d'ammonites marines et d'autres créatures marines a été emballée dans cette couche par la vague dirigée vers l'intérieur des terres», détaille le scientifique.

La sédimentation s'est produite si rapidement que les animaux ont été préservés en trois dimensions et n'ont pas été écrasés.

«C'est comme une avalanche qui s'écroule presque comme un liquide, puis se fige comme du béton. Ils ont été tués tout à coup à cause de la puissance des eaux. Nous avons un poisson qui a frappé un arbre et qui a été brisé en deux», a ajouté M.Burnham.

Lire aussi:

Covid-19 en Île-de-France: «On assiste à une inversion de l'épidémie»
Les USA échouent à imposer leurs vues sur l’Iran au Conseil de sécurité de l’Onu
Maroc: ce mal criminel attaque les enfants dans un silence de plomb
Tags:
dinosaures, fossiles, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook