Ecoutez Radio Sputnik
    laser

    Détruire les déchets nucléaires en quelques minutes: la recette d’un prix Nobel français

    CC0 / SD-Pictures
    Sci-tech
    URL courte
    389312

    Le 17 avril prochain, la France ouvre son troisième débat public sur les déchets nucléaires produits par les 58 réacteurs du pays. Le récent prix Nobel Gérard Mourou travaille sur une méthode permettant de les détruire très rapidement à l’aide de lasers. La mise en pratique de cette méthode semble cependant réservée à un avenir lointain.

    Gérard Mourou, l'un des trois lauréats du prix Nobel de physique de 2018, affirme que la durée de vie des déchets radioactifs pourrait potentiellement être réduite à quelques minutes au lieu de milliers d'années, rapporte Bloomberg.

    Bien que le chercheur n'hésite pas à dire que l'option laser pour les déchets nucléaires sur laquelle il travaille risque de n'être disponible que dans des années et des années, son idée paraît prometteuse pour beaucoup en France.

    L'énergie nucléaire a ses partisans: elle émet peu d'émissions et est produite à un prix relativement bas. Mais aucun pays ne peut prétendre avoir une solution complète pour traiter ses déchets toxiques. Greenpeace estime qu'environ 250.000 tonnes de combustible toxique usé sont actuellement réparties dans 14 pays, se fondant sur les données de l'Agence internationale de l'énergie atomique. Selon l'AIEA, 22.000 mètres cubes de cette masse, ce qui correspond à peu près à un bâtiment de trois mètres de haut couvrant une surface de la taille d'un terrain de football, constituent un danger.

    La France produit plus de déchets nucléaires par habitant que tout autre pays. Avec près de 72% de son électricité provenant de l'énergie nucléaire, ce qui fait d'elle la championne mondiale, elle génère 2 kilogrammes de déchets radioactifs par personne et par an.

    Le 17 avril prochain, la France ouvre son troisième débat public sur les déchets nucléaires afin de débattre du traitement d'environ 10.000 mètres cubes de déchets radioactifs produits collectivement par les 58 réacteurs du pays.

    M.Mourou a de son côté proposé d'utiliser des lasers à haute intensité dans le traitement des déchets radioactifs. Son idée est de transmuter ces déchets nucléaires en nouvelles formes d'atomes qui ne posent pas de problème de radioactivité. Pour ce faire, il est nécessaire de changer la composition du noyau.

    Le processus sur lequel travaille le chercheur consiste à modifier la composition du noyau d'un atome en le bombardant avec un laser. La recherche sur la transmutation est en cours depuis trois décennies, mais les efforts ont jusqu'ici été vains, à différents stades d'étude, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Belgique, aux États-Unis et au Japon.

    Cependant, l'étude de cette nouvelle méthode reste au niveau du laboratoire et la perspective de voir la transmutation utilisée au niveau industriel est complexe et coûteuse, concèdent des experts.

    Lire aussi:

    Bill Clinton en robe bleue et pas que… Des trouvailles extravagantes dans une résidence d’Epstein – images
    Un énorme requin blanc filmé à quelques centimètres d’une cage de plongeurs – vidéo
    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Tags:
    énergie nucléaire, laser, déchets radioactifs, science, nucléaire, Gérard Mourou, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik