Sci-tech
URL courte
7418
S'abonner

Le groupe Stratolaunch Systems a communiqué les détails du premier vol de son avion à double fuselage, développé pour transporter des lanceurs de moyenne puissance.

Le plus gros avion du monde, le Stratolaunch, a dépassé l'altitude de 5.000 mètres lors de son premier vol, a annoncé le groupe Stratolaunch Systems dans un communiqué publié sur son site officiel.

Selon le document, le vol a duré deux heures et demie. L'appareil à double fuselage, conçu pour transporter des fusées et les lâcher dans la stratosphère, a développé la vitesse maximale de 304 km/h.

Pendant les essais réalisés en Californie, dans l'ouest des États-Unis, les pilotes ont évalué les caractéristiques de vol de l'aéronef, sa contrôlabilité, ainsi que le fonctionnement de divers systèmes de contrôle, indique le groupe.

Développé par Stratolaunch dans le cadre de son système de lancement aéroporté, l'énorme appareil a entamé son programme d'essais en 2017. Son premier vol aurait dû avoir lieu avant la fin 2018, mais l'année s'est terminée sans qu'il ne quitte le sol.

Possédant deux fuselages jumeaux et pesant 226 tonnes, l'avion est capable de transporter des charges pouvant aller jusqu'à 250 tonnes. Son envergure atteint 117 mètres, défiant ainsi la longueur d'un terrain de football. Propulsé par six moteurs empruntés aux Boeing 747, l'appareil pourra transporter trois lanceurs par vol.

Le projet est lancé et financé par le milliardaire Paul Allen, cofondateur de Microsoft en 2011.

Lire aussi:

Une pétition appelle à recenser les policiers auteurs de violences intrafamiliales – exclusif
Grève des sapeurs-pompiers: «Nous préférons attendre d’avoir des certitudes sur les vaccins»
Macron raconte sa vaccination sur Instagram et explique pourquoi il n’a reçu qu’une dose – vidéo
Face au «chantage» gouvernemental, ils préfèrent acheter un faux-vrai pass sanitaire par principe - témoignages
Tags:
États-Unis, Californie, Paul Allen, Stratolaunch Systems Corporation, Stratolaunch, essais, lanceur, avion
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook