Sci-tech
URL courte
7183
S'abonner

La viande carbonisée, ainsi que transformée, est capable de produire dans l’organisme humain des substances chimiques cancérigènes, en augmentant les risques de développer un cancer, selon des scientifiques.

Selon de récentes études, des scientifiques de l’Institut américain de recherche sur le cancer ont constaté que la viande carbonisée, ou cuite à feu vif, était capable de produire des substances chimiques cancérigènes dans l’organisme humain en favorisant par ce fait le développement du cancer. Il s’agit de la viande de bœuf, de porc, de volaille ou même du poisson carbonisé. De ce fait, les barbecues d’été pourraient être néfastes pour la santé, préviennent les cancérologues.

Les chercheurs ont mené des expériences en laboratoire afin de voir quels changements provoquent ces substances et comment ils affectent la santé. Ils ont découvert qu’en réalité elles affectent l’ADN et pourraient augmenter les risques de cancer.

«Les expériences sur les individus sont plus complexes, car il est difficile de contrôler tous les aspects. Mais il y a cependant beaucoup de preuves issues d'études épidémiologiques qui montrent que les personnes en bonne santé déclarant manger des viandes bien cuites ou cuites au barbecue ont tendance à avoir une probabilité plus élevée de cancers du côlon au fil du temps, après prise en compte d'autres facteurs», a expliqué au HuffPost Theodore Brasky, épidémiologiste du cancer de l'université de l'Ohio.

Toutefois, les scientifiques soulignent que les barbecues sur plusieurs week-ends seulement, ne peuvent pas présenter de grands risques, la viande carbonisée mangée rarement n’est pas assez pour affecter la santé et provoquer le développement du cancer.

Qui plus est, les chercheurs déconseillent de manger de la viande transformée, y compris des hot-dogs ou des saucisses, car elle contient souvent des additifs et d’autres produits chimiques causant le cancer.

«Le Centre international de recherche sur le cancer a désigné les viandes transformées comme cancérogènes du groupe un, ce qui signifie qu'il existe des preuves convaincantes qu'elles sont nocives pour l'homme. Les scientifiques estiment que 50 grammes de viande transformée consommés quotidiennement sont associés à un risque accru de cancer colorectal de 18%», a raconté Theodore Brasky.

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Une «cause extérieure»: le capitaine qui a transporté le nitrate d'ammonium parti en fumée à Beyrouth s’exprime
Un prévisionniste qui ne s'est jamais trompé donne ses pronostics pour la présidentielle US
Tags:
santé, risques, science, organisme humain, organisme, cancer, viande
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook