Sci-tech
URL courte
23330
S'abonner

Des chercheurs de l'Université Washburn (États-Unis) ont conclu que les explosions de supernovas avaient joué un rôle clé dans l'évolution humaine. Elles auraient notamment contribué considérablement à notre bipédie.

Les chercheurs de l'Université Washburn supposent que les rayons cosmiques provenant des explosions de supernovas et qui ont bombardé la Terre avec une grande intensité il y a 2,6 millions d’années, ont ionisé l’atmosphère de notre planète. L'ionisation, à son tour, a provoqué un grand nombre d'orages.

La foudre a été à l’origine d’incendies de forêt fréquents qui ont forcé nos ancêtres à s'adapter à une vie où la bipédie était plus avantageuse. Les résultats des recherches de ces chercheurs ont été publiés sur Phys.org.

Bien que les primates bipèdes aient existé à ce moment-là depuis des milliers d’années, ceux-ci étaient principalement adaptés à une vie passée dans les arbres. Lorsqu'ils se déplaçaient dans les savanes, les hominidés étaient obligés d’aller d'un arbre à l'autre, ce qui favorisait faiblement leur capacité à se tenir en position debout.

Or, la bipédie est clairement devenue avantageuse lorsque les hominidés se sont mis à peupler les plaines, ce qui leur a permis de mieux apercevoir les prédateurs. Tout cela a finalement conduit à l’apparition de l’ancêtre bipède de l’homme, Homo habilis, spéculent les scientifiques.

Les astronomes confirment d’ailleurs qu’à une distance comprise entre 163 et 362 années-lumière de la Terre, des explosions de supernovas ont eu lieu il y a des millions d’années. Ce fait semble confirmer l’hypothèse des chercheurs de l’Université Washburn.

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Un prévisionniste qui ne s'est jamais trompé donne ses pronostics pour la présidentielle US
Explosion à Beyrouth: l'épouse de l'ambassadeur des Pays-Bas au Liban décède des suites de ses blessures
Ce combattant de MMA met son adversaire KO sans les mains - vidéo
Tags:
supernova, évolution, science
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook