Sci-tech
URL courte
0 122
S'abonner

Des chercheurs américains disent avoir découvert un moyen permettant de ralentir le développement d’une des formes du cancer les plus meurtrières, celui du pancréas, qui tue une personne en un an, annonce MedicalXpress.

Après avoir surveillé 3.300 patients atteints du cancer du pancréas, des spécialistes des états-uniens ont affirmé avoir trouvé une solution pour y faire face, rapporte MedicalXpress.

Les chercheurs s'intéressaient notamment aux 250 personnes sur ces 3.300 présentant des mutations du gène BRCA (cancer du sein) augmentant le risque d'apparition de plusieurs types de tumeurs. Comme l'explique la revue, les mutations affectent notamment la capacité à réparer l'ADN endommagé, pouvant provenir d'une exposition excessive au soleil ou à l'amiante.

«Les cellules normales peuvent être en mesure de le réparer, mais les cellules qui présente une mutation ne peuvent réparer ce dégât et commencent à grandir de façon anormale parce qu'elles sont endommagées dans leur ADN», explique l'auteur principal Hedy Kindler, oncologue à l'Université du centre médical de Chicago, cité par l'AFP.

Pour faire face à la maladie, les chercheurs ont proposé de poursuivre la chimiothérapie avec l'administration d'olaparib, un inhibiteur de PARP. Ces molécules entraînent l'accumulation de lésions dans l'ADN des cellules cancéreuses qui seraient normalement réparées si les gènes BRCA étaient intacts.

Lire aussi:

Covid-19 en Île-de-France: «On assiste à une inversion de l'épidémie»
Les USA échouent à imposer leurs vues sur l’Iran au Conseil de sécurité de l’Onu
Maroc: ce mal criminel attaque les enfants dans un silence de plomb
Tags:
patients, traitement, ADN, chercheurs, cancer, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook