Sci-tech
URL courte
7126
S'abonner

En pratiquant régulièrement un sport, les femmes risquent de souffrir de carence en fer, avertissent des chercheurs australiens. Les hommes y sont beaucoup moins exposés.

Des chercheurs de l’université d'Australie-Occidentale ont établi que près de 35% des femmes qui pratiquent un sport régulièrement souffrent de carence en fer, relate Medical Express.

Premièrement, les exercices physiques favorisent la production d’hormones qui affaiblissent la capacité qu’a l’intestin à assimiler le fer. Si la personne se remet par exemple à courir sans avoir eu le temps de reprendre des forces, les globules rouges, liés au transport de microéléments et d’oxygène vers les tissus, peuvent se détruire, ont expliqué les scientifiques.

Les athlètes masculins peuvent également présenter une carence en fer car l'exercice entrave la capacité du corps à absorber le fer, mais seulement 11% d'entre eux sont concernés.

Parmi les symptômes se trouvent l’apathie physique, la fatigue, la baisse de résultats sportifs. De plus, la personne met beaucoup plus de temps à se rétablir.

Pour maintenir un taux de fer normal dans l’organisme, il est conseillé de manger de la viande rouge, des fèves, des lentilles, de la verdure et des légumes. Ou de prendre des additifs sidérophores.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Tags:
hormones, étude, exercices, femmes, sport, santé
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook