Ecoutez Radio Sputnik
    Grains de café

    Les avantages du café dans la lutte contre le cancer démentis par une étude

    © Sputnik .
    Sci-tech
    URL courte
    113
    S'abonner

    Des chercheurs d’un institut australien ont conclu que la consommation régulière de café n’avait en définitive aucune incidence sur le risque de développer un cancer, comme on le pensait auparavant.

    Contrairement à une idée reçue, la consommation quotidienne de café n’a aucun effet sur le risque de se faire un jour diagnostiquer un cancer, constatent des scientifiques du QIMR Berghofer Medical Research Institute, en Australie.

    Leurs conclusions, publiées dans la revue International Journal of Epidemiology, sont fondées sur l’analyse des données de 46.000 personnes ayant souffert d’un cancer, dont 7.000 sont mortes de cette maladie.

    Selon le chercheur principal, Jue-Sheng Ong, bien qu’il existe des études qui laissent à penser que les amateurs du petit noir serré sont moins disposés à développer un cancer colorectal, il y a en revanche des données qui montrent que les personnes ayant une prédisposition génétique à aimer cette boisson encourent un risque plus élevé de souffrir de cette maladie.

    C’est bien cette divergence qui a amené les scientifiques à mener une nouvelle recherche en la matière, laquelle a montré que la propension à boire du café n’était ni un facteur de risque ni un moyen de protection contre le cancer.

    L’addiction au café inscrite dans vos gènes

    En 2014, un groupe de chercheurs de la Harvard School of Public Health a examiné l’ADN de plus de 120.000 personnes avant de conclure que la sensibilité au café, ainsi qu’à d’autres boissons contenant de la caféine, était en partie génétique.

    Ils ont trouvé six nouvelles variantes génétiques qui influencent la vitesse à laquelle on métabolise le café. Chez les personnes génétiquement programmées pour cela, la caféine reste ainsi moins longtemps dans le corps.

    Tags:
    génétique, tests ADN, étude, cancer, café
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik