Ecoutez Radio Sputnik
    Fruits

    «Avec modération»: le véganisme décortiqué

    © AFP 2019 DENIS CHARLET
    Sci-tech
    URL courte
    121912
    S'abonner

    Animés par des considérations éthiques envers les représentants du règne animal et le souci de ne causer de nuisance à aucune forme de vie, certains êtres humains, appelés végans, renoncent à toute forme d’exploitation et de cruauté envers les animaux, et ainsi à la viande. Le 1er novembre est leur journée internationale.

    L’Homo sapiens est une espèce omnivore mais, au fil du temps, sa consommation de viande s’est accrue et a permis, selon certaines études, le développement du cerveau de nos ancêtres. À tel point que de nos jours de nombreux représentants de cette espèce, appelés végans, en sont venus à l’idée de renoncer à la viande et à tout produit issu des animaux.

    Le véganisme, qui gagne invariablement en popularité et compte parmi ses partisans des célébrités comme Natalie Portman, Brad Pitt, Benedict Cumberbatch ou Beyoncé, n’est pas un simple choix de régime alimentaire, mais un mode de vie à part entière.

    Une philosophie et une façon de vivre se sont constituées de sorte d’exclure toute forme d’exploitation et de cruauté envers les animaux, que ce soit pour se nourrir, pour s’habiller ou pour n’importe quelle finalité.

    Cependant, la question se pose souvent de savoir si ce régime alimentaire est dangereux pour la santé.

    Effets bénéfiques du véganisme

    Les végans ont une bonne digestion car les fruits, les légumes et certaines graminées qu’ils consomment contiennent beaucoup de fibres.

    Ils ont un système nerveux résistant aux stress, ils sont équilibrés et d’une conversation agréable à condition qu’ils ne se fassent pas «missionnaires» et ne tentent pas de convertir tout un chacun à leur nouvelle «religion».

    Leur égalité d’humeur dépend directement de leur menu végan qui contient une multitude de microéléments et de vitamines libres de toute énergie lourde de la nourriture animale, ce qui produit un effet bénéfique sur tout l’organisme, le système nerveux compris.

    En se nourrissant de manière raisonnable, de sorte que l’organisme reçoive tous les macro et microéléments et vitamines nécessaires, vous pouvez tonifier votre énergie vitale, améliorer votre état de santé et guérir certaines maladies, surtout celles liées à l’appareil digestif. Cela conduit finalement à une normalisation du poids et de la pression artérielle, ainsi qu’à une baisse du niveau de cholestérol alors que les vaisseaux sanguins se nettoient. Tout cela sans faire appel aux médecins. 

    Risques de carences

    Toutefois, l’abandon de la nourriture animale est accompagné de nombreux risques de carences, notamment en protéines, calcium, fer et vitamine B12. 

    Le principal risque de carence concerne la vitamine B12 qui joue un rôle important dans la formation des globules rouges et le renouvellement de certaines cellules.

    D’où une nécessité absolue pour les végans de se sustenter en B12 par des compléments alimentaires ou des aliments enrichis.

    En ce qui concerne le calcium, de nombreux aliments d’origine végétale sont riches en cet élément (brocolis, chou, persil, tofu, amandes, pois chiches, entre autres). 

    Quant au fer, on en trouve un peu partout tout comme de la vitamine C pour sa meilleure absorption.

    Pour ce qui est des protéines, contrairement aux idées reçues, elles ne sont pas l’apanage de la viande, des œufs et des produits laitiers. Des protéines de bonne qualité, dont des acides aminées essentiels, sont apportées par les céréales et les légumineuses à condition de diversifier leur consommation. 

    D’autres risques possibles

    Cependant une étude réalisée il y a deux ans par l’Université d’Oxford pour comparer la mortalité entre les personnes mangeant de la viande, les végétariens et les végans, a établi que ces derniers étaient les plus menacés. Ils étaient les plus exposés aux cancers, aux attaques cérébrales et aux maladies respiratoires. 

    Une autre étude de chercheurs britanniques dont les résultats ont été publiés dans BMJ Nutrition, Prevention & Health signale que le véganisme met en danger le QI de la future génération. Selon cette étude, le manque de choline, essentielle au bon développement de l’intelligence de l’homme et présente dans les produits d’origine animale, nuit au développement du cerveau du fœtus pendant la grossesse. 

    La choline est un nutriment essentiel qui se trouve notamment dans la viande, le poisson, les œufs et les produits laitiers. On la trouve aussi dans la nourriture végétale, mais en quantité beaucoup plus faibles. L'organisme humain produit de la choline, notamment par le foie, quoiqu'en quantités insuffisantes.

    Chacun peut certes choisir son régime alimentaire et sa façon de vivre, tant qu’il ne les impose pas par la force aux autres. Comme cette activiste végane espagnole qui a mené une opération de sauvetage de lapines d’une ferme. Parvenant à libérer 16 animaux, elle a provoqué la mort de près de 100 lapereaux qui ont été euthanasiés à l’issue de son intervention. 

    Tags:
    risques, vitamines, protéines, véganisme
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik