Sci-tech
URL courte
1015
S'abonner

Un expert russe a indiqué que c’est principalement l’aspect financier qui a poussé les développeurs de WhatsApp à ne plus assurer le support de leur application sur les systèmes d’exploitation Android 2.3.7 et iOS 8.

À partir du 31 décembre, les propriétaires de Windows Phone ne pourront plus utiliser Whatsapp. De plus, dès le 1er février, l’application ne fonctionnera plus sous Android 2.3.7 et iOS 8. Pas d’inquiétude à avoir, puisque cela concerne un petit nombre d’utilisateurs, assure Sergueï Polovnikov, directeur de l’agence russe Content Review, spécialisée dans l’analyse du marché des télécommunications.

Le spécialiste précise que très peu d’utilisateurs utilisent encore les versions concernées.

«Android 2.3 est sorti il y a presque neuf ans, et fonctionne aujourd’hui sur seulement 0,2% des appareils. Quant à iOS 8, c’était la version sur l’iPhone 4, qui n’est plus en vente et en production depuis de nombreuses années», a précisé l’expert.

WhatsApp, qui appartient à Facebook, avait simplement déclaré que l’entreprise préférait se concentrer sur «les plateformes mobiles que la grande majorité des gens utilisent».

Des raisons financières

Pour le directeur de Content Review, Facebook a décidé de ne plus assurer le support sur les anciens systèmes d’exploitation pour des raisons financières.

«Le support pour chaque version du système d’exploitation coûte beaucoup d’argent, et lorsque l’aspect pratique disparaît, le support prend fin», a-t-il expliqué.

Sergueï Polovnikov a également précisé qu’il était tout simplement impossible de mettre en place certaines fonctions de l’application sur d’anciens systèmes d’exploitation.

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Engagement de GI en Tunisie: Washington accuse Moscou et tente de doubler Paris
Tags:
Windows Phone, iOS, Android, expert, Facebook, Inc, WhatsApp
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook