Sci-tech
URL courte
3181
S'abonner

Fumer la chicha a des effets importants sur la coagulabilité du sang, ce qui augmente le risque d’accident vasculaire cérébral et de maladie cardiaque, selon une nouvelle étude américaine.

Sur la base d’expériences impliquant des souris, des médecins américains ont constaté que fumer le narguilé augmentait considérablement le risque d’apparition de caillots sanguins dans les vaisseaux. Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue scientifique Arteriosclerosis, Thrombosis and Vascular Biology.

«Nos observations démontrent une fois de plus que le narguilé est aussi nocif que les cigarettes, et parfois même plus dangereux. Toute forme de tabagisme, aussi bien que l’utilisation des vaporisateurs de nicotine électroniques augmentent de façon considérable le risque d’accident vasculaire cérébral et de maladie cardiaque», indique l’un des auteurs de l’étude, Fadi Khasawneh de l’université du Texas à El Paso.

La coagulabilité du sang affectée

Au cours de leurs expériences, les chercheurs ont établi que fumer la chicha avait des effets importants sur la coagulabilité du sang. Ainsi, les coupures sur la queue des souris ayant inhalé les vapeurs d’un narguilé cicatrisaient en quelques secondes, alors que normalement cela prend jusqu’à cinq minutes en moyenne.

Selon les scientifiques, ces changements s’expliquent par le fait que l’un des produits de la décomposition de la nicotine, la cotinine, force les plaquettes sanguines à se coller ensemble plus rapidement. Par conséquent, la probabilité de formation spontanée de caillots dans les vaisseaux et le rythme de leur croissance augmentent eux aussi.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
souris, Université du Texas, santé, fumer, chicha
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook