Sci-tech
URL courte
0 100
S'abonner

Sur la base des données recueillies par Kepler, des chercheurs néo-zélandais ont détecté la présence d’un «astre vampire» à 3.000 années-lumière de la Terre.

Bien que la mission du télescope spatial Kepler ait pris fin en 2018, les données qu’il avait collectées permettent toujours aux astrophysiciens de réaliser des découvertes passionnantes.

Ainsi, en étudiant les données de Kepler, l’équipe de l’astronome néo-zélandais Ryan Ridden-Harper a détecté la présence d’un «astre vampire» dans la constellation d’Ophiuchus, située à 3.000 années-lumière de la Terre.

Il s’agit d’une naine blanche, c'est-à-dire une vieille étoile de type solaire, qui était en train de s’éteindre avant de voir son éclat augmenter brusquement en une journée seulement. Selon les chercheurs, cette explosion de luminosité s’explique par le fait que l’étoile avait englouti une importante partie de la matière d’une naine brune lui tournant autour.

Une éruption passée inaperçue

Due évidemment à des effets de marée entre les deux étoiles et des instabilités gravitationnelles qui auraient provoqué une chute de matière vers la naine blanche, la puissante éruption n’avait cependant pas été détectée par les astronomes à l’époque.

Or, ce raté est facile à expliquer: l’explosion de l’«étoile vampire» s’est produite en plein jour, lorsque le Soleil se trouvait dans la constellation du Scorpion.

Lire aussi:

Trump: la Russie a envoyé un «très, très grand avion» d'équipements médicaux aux USA
Voici quelques options secrètes des voitures que leurs propriétaires ignorent souvent
Voici la température qui tue le coronavirus
Trump menacé d’une «épidémie surprise»: la curieuse prémonition de 2017
Tags:
luminosité, explosion, naine blanche, télescope spatial Kepler, espace
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook