Sci-tech
URL courte
2325
S'abonner

Les archéologues danois du musée Lolland-Falster ont récemment mené des fouilles sur l’emplacement d’une énorme structure de protection vieille d’environ 2.000 ans qui ressemblerait à un «champ de mines», a annoncé le site du musée.

Une longue ligne de fortifications datant de l’âge du fer a été découverte sur l’île de Lolland, au Danemark, a annoncé le musée Lolland-Falster qui mène des fouilles archéologiques dans une banlieue de Rodbyhavn, sur la côte sud de l’île.

Le 5 mai, le musée a montré la scène des fouilles en ligne avec les explications des chercheurs.

Les fouilles ont déjà permis de révéler près de 800 mètres de fortifications vieilles de 2.000 ans. Selon les chercheurs, il en reste presque autant sous terre. Il s’agit d’un fossé large de quelque 15 mètres qui cache près de 20.000 fosses où il y avait des piquets en bois. Selon les archéologues, les fosses formaient plusieurs longues rangées.

Les piquets se sont depuis longtemps décomposés, mais il est toujours possible de voir les trous qu’ils ont laissés dans les fosses. Les scientifiques pensent que le fossé avec les pièges a été creusé entre deux marais et que l’armée ennemie ne pouvait donc pas l’éviter.

Un ancien champ de bataille

«C'était un champ de mines régulier qui était censé ralentir l'avancée de l'ennemi», a indiqué le musée sur Facebook.

Les archéologues supposent que deux armées, dont l’une serait venue d’Allemagne, se sont affrontées dans la partie sud de l’île de Lolland «qui était alors un centre de pouvoir et une zone de grande richesse».

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Engagement de GI en Tunisie: Washington accuse Moscou et tente de doubler Paris
Tensions dans le centre de Marseille où la police tente de disperser les manifestants - vidéos
Tags:
fouilles, archéologie, Danemark
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook