Sci-tech
URL courte
Études sur le coronavirus – mai (46)
565
S'abonner

Des chercheurs de plusieurs universités de Belgique prévoient de réaliser une étude sur plus d’un an pour savoir si la pollution de l’air influence directement l’évolution du Covid-19.

L’université de Hasselt et l’université catholique de Louvain se proposent de lancer, en collaboration avec l'hôpital AZ Nikolaas à Saint-Nicolas et l'hôpital universitaire d'Anvers, une étude en vue d’établir s’il existe un lien entre la pollution de l’air et l’évolution du Covid-19, a annoncé le professeur Tim Nawrot de l’université de Hasselt, cité par Sudinfo.

«Il apparaît dans diverses études que la pollution de l’air influe sur le système immunitaire et donc, également, sur les réactions inflammatoires dans les poumons. Afin de rendre fiables de telles analyses, il va falloir se pencher sur les données de 400 à 500 patients», a-t-il estimé.

Selon certaines informations, des patients habitant dans des zones polluées ont une évolution moins favorable de la maladie.

«La pollution de l’air n’est évidemment pas le seul facteur déterminant. Il y en a d’autres comme le poids et l’âge. Des analyses vont commencer dès cette semaine chez les premiers patients», a ajouté Tim Nawrot.

L’étude durera plus d’un an.

D’autres études

Les scientifiques de l’université Harvard, aux États-Unis, avaient déjà relevé un lien entre la pollution de l’air et l’évolution de la maladie. Selon eux, celui «qui vit pendant des décennies dans un comté où la pollution par les particules fines est élevée est 15% plus susceptible de mourir du Covid-19 qu'une personne qui vit dans une région qui ne compte qu'une seule unité (un microgramme par mètre cube) de moins de pollution».

Cette étude n’est pas la seule dans ce domaine. Le Guardian a relaté le 24 avril que des chercheurs italiens avaient détecté la présence du coronavirus dans des particules d’air pollué. Ils ont analysé la qualité de l’air sur un site industriel et un autre endroit urbain, et ont identifié un gène hautement spécifique au Covid-19 dans plusieurs échantillons.

Une analyse statistique, venant recouper les données recueillies sur le terrain, suggère un lien entre des niveaux de pollution importants et des taux d’infection élevés dans le nord de l’Italie.

Dossier:
Études sur le coronavirus – mai (46)

Lire aussi:

Plus de 20.000 manifestants pour réclamer justice pour Adama, des gaz lacrymogènes tirés
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Violent incendie dans le IIe arrondissement de Paris - vidéo
Tags:
étude, pollution, Covid-19, Belgique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook