Sci-tech
URL courte
232110
S'abonner

Une équipe internationale de scientifiques a mené une étude qui a révélé que d'ici 2100 le monde fera face à une nouvelle catastrophe mondiale. Des inondations toucheront ainsi certains États américains, une partie de l’Asie, de l’Océanie et de l’Europe. L'économie mondiale sera impactée.

Des chercheurs des Pays-Bas, d’Australie et du Royaume-Uni ont découvert que d’énormes inondations auront lieu dans les cent prochaines années, comme l’indique une étude publiée le 30 juillet dans la revue Nature.

Selon les scientifiques, la hausse significative du niveau des océans d'ici 2100 sera désastreuse pour les régions côtières. Ils ont associé ces prévisions aux grandes marées actives et aux tempêtes.

Comme le précise l’étude si l’humanité ne prend pas de mesures, environ 50% des territoires littoraux seront sous l’eau à la date indiquée. 

La plus grande menace pèse sur les zones ne s’élevant pas à plus de dix mètres au-dessus du niveau de la mer.

Les chercheurs ont réussi à modéliser une carte des territoires qui pourraient être submergés. Aux États-Unis, les États de Caroline du Nord, de Virginie et du Maryland seront partiellement inondés, de même que certaines régions de Chine, du Bangladesh, et de l'Inde en Asie, plus la partie nord de l'Australie en Océanie. En Europe, le nord de l'Allemagne et de la France seront significativement impactés, tandis que le Royaume-Uni sera la principale victime des inondations.

Les conséquences supposées 

Les scientifiques estiment qu’il existe le risque que près de 287 millions de personnes, soit 4% de la population totale de la planète, soient touchées. 

Pour l'économie cette catastrophe causerait des dommages équivalant à 20% du PIB mondial, soit 14 billions de dollars (11,9 billions d’euros).

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
chercheurs, apocalypse, catastrophe, inondation
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook