Sci-tech
URL courte
Par
3143
S'abonner

Le groupe chinois Huawei est en train de développer une route intelligente, capable de communiquer avec les moyens de transport sans conducteur, fait savoir Bloomberg. Le pays entend rendre la circulation plus fluide et plus sûre.

La Chine teste un tronçon de route intelligente dans la province de Jiangsu destinée à des véhicules sans conducteur, rapporte Bloomberg. Les quatre kilomètres expérimentaux ont été conçus par le géant national Huawei.

L’agence de presse explique que les véhicules reçoivent des informations sur la circulation à travers des capteurs, des caméras, des radars et d'autres équipements intégrés à la route, les feux et les panneaux de signalisation.

«La conduite autonome est une tendance irrésistible, mais un véhicule isolé ne peut à lui seul la maîtriser», fait valoir Jiang Wangcheng, président de l'entreprise de technologies de l'information et des communications Huawei, dans une interview accordée à Bloomberg. «La seule solution est d'obtenir plus d'informations des routes elles-mêmes».

Renforcer la sécurité

Le projet Smart Roads est soutenu au niveau national en Chine et vise à améliorer la sécurité routière et rendre la circulation plus fluide. Actuellement, une personne meurt toutes les huit minutes dans un accident de la route en Chine, rappelle Bloomberg.

L'objectif de Huawei est de fournir des informations plus précises et en temps réel aux véhicules, aux conducteurs et aux piétons sur la circulation, les conditions météorologiques et les dangers potentiels.

D'ici 2025, la Chine prévoit de vendre jusqu'à 50% des voitures avec un certain degré d'automatisation du contrôle.

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
Tags:
véhicule, route, Chine, Huawei
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook