Sci-tech
URL courte
Par
0 130
S'abonner

Des astronomes ont fait une observation qui a leur permis de comprendre que les 468 étoiles d’un courant stellaire de la Voie lactée étaient nées simultanément. Cette découverte a été annoncée lors d'un point de presse virtuel à la 237e réunion de l’Union américaine d'astronomie, qui s’est tenue entre les 10 et 15 janvier.

Dans la Voie lactée, 8.292 courants stellaires ont été récemment découverts, tous nommés Theia. Toutefois, l’un d’eux, baptisé Theia 456, possède une particularité intéressante, selon le site Phys.org.

Jeff Andrews, astrophysicien à l'université Northwestern, a présenté ce résultat de recherche lors d'un point de presse virtuel à la 237e réunion de l’Union américaine d'astronomie, laquelle s’est tenue du 10 au 15 janvier.

Les courants stellaires sont des associations d'étoiles en orbite autour d’une galaxie. C’était autrefois des galaxies naines ou d’anciens amas globulaires.

Après avoir analysé les données du télescope spatial Gaïa, des scientifiques de l'université américaine Northwestern ont pu prouver que les 468 étoiles du courant Theia 456 étaient nées simultanément, il y a environ 100 millions d'années, grâce à la même quantité de fer qu’elles contiennent. Elles se dirigent toutes dans la même direction.

«La plupart des amas stellaires se forment ensemble mais ce qui est intéressant concernant le courant Theia 456, c'est que ce n'est pas un petit groupe d'étoiles. Il est long et étiré», a expliqué Jeff Andrews.

S'étendant sur plus de 500 années-lumière, Theia 456 est l'un des courants stellaires cachés. En effet, il se perd facilement parmi les 400 milliards d'étoiles de la Voie lactée.

Lire aussi:

Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Les pilotes d'un Boeing 737 MAX arrêtent un moteur en plein vol
Tags:
Voie lactée, science, espace, étoile
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook