Sci-tech
URL courte
Par
1130
S'abonner

Lors de la cultivation d’algues vertes, des scientifiques d’une université russe ont obtenu une biomasse riche en pigments-caroténoïdes que ne produit pas l’organisme humain mais qui sont nécessaires pour la vitamine A. Ils étudient désormais des moyens de supplémenter ainsi le corps humain.

Des spécialistes de l’université polytechnique russe de Saint-Pétersbourg Pierre-le-Grand, au cours de la culture d'algues vertes Chlorella, ont pu obtenir une biomasse à forte teneur en pigments caroténoïdes, qui peut être utilisée pour réduire le déficit en vitamine A chez les enfants et les adultes, ainsi que pour prévenir les cancers chez les personnes à risque, a raconté à Sputnik le service de presse du ministère de l'Éducation et de la Science.

Les scientifiques soulignent que la dégradation de l'environnement exige un enrichissement supplémentaire de l’alimentation par des éléments biologiquement important. Les caroténoïdes sont des pigments organiques naturels, synthétisés par des bactéries, des champignons, des algues, des plantes supérieures et des polypes coralliens, et qui sont en général facilement assimilables par les organismes. Vu qu’ils ne sont pas élaborés par le corps humain, ils doivent être ajoutés régulièrement à la nourriture.

«La biomasse obtenue à forte teneur en caroténoïdes peut être utilisée dans divers secteurs de l'alimentation et de la pharmacie en tant que supplément dans les prescriptions alimentaires pour réduire le déficit en vitamine A chez les enfants et les adultes habitant dans des régions à forte charge environnementale et pour prévenir le cancer chez les personnes à risque», a expliqué la directrice de l'École supérieure de biotechnologie et de production alimentaire de l'Institut des systèmes biomédicaux et des biotechnologies de l’université, Youlia Bazarnova.

En quête d’un moyen d’absorption la substance

Les scientifiques de l’université ont développé la composition de ce milieu nutritionnel et les conditions d'éclairage, et ont choisi les taux de concentration et de déshydratation de la biomasse. Et grâce à des conditions de culture variées, la biosynthèse des caroténoïdes a été stimulée dans l'algue.

Les chercheurs sont en train de développer de nouveaux types de microcapsules pour fournir ce supplément au corps. Le porteur comprend un noyau composé d'extraits de caroténoïdes d’algues Chlorella et une coque de matériau biodégradable.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Tags:
Russie, algues, laboratoire, vitamines, science
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook