Sci-tech
URL courte
Par
428619
S'abonner

Le groupe pharmaceutique suisse Roche a dévoilé mardi des résultats d'essais cliniques prometteurs pour le cocktail expérimental de traitements associant les médicaments casirivimab et imdevimab, sur lequel il collabore avec le laboratoire américain Regeneron pour les patients non-hospitalisés.

Les données dans une étude de phase III ont mis en évidence une réduction de 70% des hospitalisations ou des décès chez les patients atteints de la maladie qui n'ont pas dû être hospitalisés, a indiqué le groupe suisse dans un communiqué.

Les données ont également fait ressortir une réduction de la durée des symptômes de quatre jours, les ramenant de 14 à 10 jours, a précisé Roche.

Ce volant des essais cliniques, qui se concentrait sur les patients à haut risque, évaluaient les traitements en dosage de 2400 mg et 1.200 mg, a-t-il détaillé.

Un traitement expérimental

Ce traitement expérimental est la seule association d'anticorps monoclonaux qui conserve sa puissance contre les grands nouveaux variants qui sont en train d'émerger, a affirmé le laboratoire suisse dans le communiqué.

«Les nouvelles infections continuent d'augmenter au niveau mondial avec plus de trois millions de cas déclarés la semaine dernière», a souligné Levi Garraway, médecin chef et directeur mondial du développement de produits, cité dans le communiqué, soulignant que «ce cocktail expérimental d'anticorps pourrait donc offrir l'espoir d'une nouvelle potentielle thérapie pour les patients à haut risque».

Les résultats de ce volants des essais seront communiqués rapidement aux autorités sanitaires et soumis pour revue par les experts médicaux dès que possibles.

Ce cocktail expérimental fait l'objet de plusieurs essais, toujours en cours notamment pour les patients hospitalisés. Jusqu'à présent, environ 25.000 personnes y ont participé pour les différents volets des études cliniques.

En France, l'Agence du médicament (ANSM) a autorisé mi-mars deux bithérapies à base d'anticorps de synthèse, dont celle de Roche et Regeneron, pour traiter précocement, dès l'apparition des symptômes, les adultes les plus à risque de forme grave de Covid-19.

Lire aussi:

«Pas de ministres, pas d’hommes politiques»: Pierre-Jean Chalençon s’explique après sa garde à vue
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Tags:
médicaments, laboratoire, traitement, Covid-19, Roche
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook