Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    Moscou se prépare à l'introduction de la dactyloscopie obligatoire pour les étrangers

    Société
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 28 juin - RIA Novosti. Les empreintes digitales scannées peuvent devenir obligatoires pour tous les étrangers qui arrivent ou vivent à Moscou. L'initiative législative du député de la Douma de Moscou Youri Popov sera examinée mercredi par le parlement de la capitale, fait savoir le quotidien de politique générale Gazeta.

    Environ un million de migrants, dont la plupart proviennent des pays de la CEI (Communauté des Etats Indépendants), arrivent illégalement tous les ans à Moscou. La procédure de leur enregistrement établie par la loi, notamment, les cartes des immigrés, exclut la possibilité de contrôler l'activité de l'homme sur le territoire de la Fédération de Russie.

    Selon Youri Popov, la procédure de dactyloscopie permet de réduire le nombre d'immigrés illégaux et de venir à bout de la criminalité. "Un crime sur deux est commis à Moscou par les étrangers, pour l'essentiel, les citoyens de l'Ukraine", a déclaré le député.

    Le projet de rééquipement technique des services de sécurité et des policiers demandera près de 2,5 milliards de roubles (un dollar équivaut à 28,58 roubles), a dit Youri Popov.

    Mais, selon Vladimir Novitski, président de la section russe de la Société internationale de défense des droits de l'homme, le coût réel de la mise en œuvre de ce projet peut atteindre 1,5 milliard de dollars.

    De l'avis d'Inna Sviatenko, présidente de la Commission de sécurité de la Douma de Moscou, la nouvelle procédure est humiliante, elle ne pourra pas régler le problème de la criminalité et ne fera qu'accroître la corruption.

    "Les cartes des immigrés sont aujourd'hui fabriquées en quelques heures derrière les portes cochères. Personne n'empêchera ceux qui s'en occupent d'y ajouter les empreintes digitales", a déclaré dans le quotidien Inna Sviatenko.

    Pour trouver un ou deux criminels, il est absurde d'obliger tous les hôtes de la capitale de subir l'expertise humiliante. Même les cartes des immigrés ne règlent par les problèmes, par contre, elles violent les droits fondamentaux de l'homme et entraînent d'immenses dépenses pour l'entretien des structures appropriées, font remarquer certains experts.

    D'ailleurs, le député Youri Popov ne voit rien d'humiliant dans la dactyloscopie: "Lorsque nous nous photographions pour les documents, nous n'y voyons rien d'humiliant".

    Lire aussi:

    Sous Trump, le nombre d’immigrants aux États-Unis atteint un niveau record
    Immigration professionnelle: la France peine à attirer les talents
    Une «super-empreinte digitale» pour déverrouiller les smartphones
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik