Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    L'ombudsman russe propose de créer un projet national pour l'armée

    Société
    URL courte
    0 10
    MOSCOU, 27 février - RIA Novosti. Le médiateur pour les droits de l'homme en Russie, Vladimir Loukine, propose d'ériger le règlement des problèmes sociaux dans l'armée russe au rang de projet national.

    "Un financement normal de l'armée et le règlement des problèmes sociaux des militaires pourraient faire l'objet d'un nouveau projet national", a-t-il déclaré lundi lors d'une conférence de presse à Moscou.

    L'ombudsman a fait une série de propositions pour résoudre les problèmes des conscrits et améliorer la situation générale dans l'ensemble de l'armée. Il propose notamment de livrer bataille à la délinquance, à l'alcoolisme et à la toxicomanie parmi la jeunesse et de relever l'âge de la conscription à 20 ans.

    "Il faut fixer l'âge de la conscription à 20 ans au minimum, peut-être même à 21 ans. A cet âge les jeunes achèvent généralement leurs études supérieures", a-t-il expliqué.

    A son avis, l'appel sous les drapeaux de jeunes d'un âge un peu plus avancé ne manquera pas d'améliorer la situation dans les forces armées.

    A ce jour, les dirigeants militaires ne jugent pas cette initiative raisonnable, a-t-il ajouté.

    Pour améliorer la situation dans l'armée il faut dynamiser le travail d'instruction juridique, rehausser le rôle des gradés, renforcer la discipline et la responsabilité pénale. Il faut également perfectionner les principes juridiques du service militaire et instituer une police militaire, estime l'ombudsman.

    "Il me semble qu'il vaudrait mieux ne pas discuter pour savoir si la police militaire est nécessaire ou non. Il faut tenter une expérience. On pourrait voir alors tous ses points forts et tous ses points faibles et prendre les mesures qui s'imposent", a dit Vladimir Loukine.

    L'ombudsman a insisté sur la nécessité de diversifier la participation des organisations sociales au contrôle de la situation dans l'armée.

    "Il est souhaitable de mettre en place un système de contrôle civil de la situation dans l'armée", a-t-il déclaré.

    Vladimir Loukine a souligné que l'ombudsman n'a pas le droit d'initiative législative et ne peut que faire des propositions.

    Lire aussi:

    La femme du Président syrien transmet des cadeaux à la Russie
    Le Koweït réintroduit le service militaire universel à cause des tensions régionales
    La Russie compte rehausser les capacités de combat de l’armée syrienne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik