Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    Le Conseil danois pour les réfugiés reprendra ses activités en Tchétchénie (Ramzan Kadyrov)

    Société
    URL courte
    0 0 0

    GROZNY, 27 février - RIA Novosti. Le Conseil danois pour les réfugiés reprendra tout prochainement ses activités en Tchétchénie, a annoncé lundi le Premier ministre tchétchène par intérim Ramzan Kadyrov.

    "La décision de suspendre les activités humanitaires d'ONG danoises en Tchétchénie a été prise à titre de recommandation", a noté M.Kadyrov au cours d'une réunion des responsables de services secrets consacrée à la sécurité du personnel du Conseil danois pour les réfugiés.

    Les participants à la conférence ont estimé que les employés de l'ONG n'étaient pas en danger. "Les services secrets et le parquet doivent tout faire pour éviter les événements tristes survenus au Proche-Orient après la publication de caricatures du prophète Mahomet", a noté M.Kadyrov.

    "Tout le monde sait que le Conseil danois pour les réfugiés a accordé une aide inappréciable aux Tchétchènes pendant l'opération antiterroriste en Tchétchénie. C'est la seule ONG qui a poursuivi son travail lorsque les autres organisations ont suspendu leurs activités pour ne pas mettre en danger la vie de leurs employés", a rappelé M.Kadyrov.

    "Rien que pour cette raison je n'ai rien contre cette organisation", a-t-il ajouté.

    Dans le même temps, le Premier ministre tchétchène s'est dit obligé de s'exprimer au sujet des caricatures de Mahomet et de prendre des mesures appropriées pour éviter un conflit. M.Kadyrov a déploré le fait que les dirigeants danois n'aient pas encore présenté leurs excuses aux musulmans "outragés par la publication de caricatures blasphématoires".

    Lire aussi:

    Après l’attentat de l’Opéra, les Tchétchènes en France, «objets de méfiance»?
    L’homosexuel tchétchène s’excuse et se dit victime de la presse occidentale
    Ramzan Kadyrov commente les attaques dont des policiers tchétchènes ont été la cible
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik