Ecoutez Radio Sputnik
    Une question sur la foi

    Une question sur la foi

    Photo: RIA Novosti
    Société
    URL courte
    0 0 0

    Faut-il poser la question sur la confession des Russes ? Cette question était discutée à nouveau à la veille du nouveau recensement   national de la population qui aura lieu  entre le  14  et le  25 octobre  2010. Les hommes d'église n'ont pas d'objection contre l'inclusion  de la question sur l'appartenance confessionnelle dans le questionnaire. Ils disent que cette information sera très utile, mais  ils n'insistent pas  sur cela.  

    Pour la dernière fois,  on a posé aux Russes la question sur la religion  pendant le recensement général en 1937. On dit que Staline a  mis personnellement ce  point  dans le questionnaire.  Il voulait voir de cette façon les résultats  du quinquennat  de lutte « contre  les préjugés religieux ». Alors, 53,3 %  de la population de l'URSS se sont déclarés croyants,  dans les villages, encore plus - près de  70%. Les résultats étaient jugés insatisfaisants,  et ces renseignements  étaient reconnus secrets.  Plus tard, on ne posait plus aux Russes  la question  sur la foi pendant le recensement. ..

    Dans les questionnaires du recensement national de la population -2010, la question sur l'attitude envers la religion n'est pas prévue. Mais aujourd'hui,  il serait intéressant de connaitre  le pourcentage de Russes qui se considèrent comme croyants. Avant tout, cela intéresse les représentants des différentes confessions religieuses  qui pensent que les données sur le nombre de croyants en Russie est minimisé. Le recensement pourrait donner l'image réelle car  on posera la question à chaque habitant de Russie. Mais la question sur la foi peut  paraitre difficile à certains, croient  des hommes d'église.

    Au cours des dernières  70 années,  dans le pays, il n'y avait pas de pratique de  l'identification des gens  d'après le principe confessionnel. Seulement dans les années 90, une  vie religieuse active a commencé, note  l'adjoint du président du département d'interaction entre l'Eglise et la société du Patriarcat de Moscou Georgui Roschine :

    Peut-être, avant de poser la question sur l'appartenance confessionnelle, il convient de faire attention à la sphère de l'éducation,  former les gens afin qu'ils puissent répondre à cette question. Il est clair que les pratiquants  et les vrais adeptes de telle ou telle religion, savent la réponse, bien sûr. Mais une grosse partie de nos citoyens qui  se croient adeptes de la religion chrétienne, judaïque, musulmane ou bouddhiste  ne peuvent pas se rapporter aux pratiquants. Cela crée, bien sûr, une certaine difficulté  dans la définition statistique de l'appartenance à telle ou telle confession.

    Du point de vue d'ethnologie et du développement général du pays, la question de l'appartenance confessionnelle des Russes   est aussi très importante.   La Russie est un pays multiconfessionnel. Le recensement aiderait à  faire ressortir la relation réelle entre les adeptes des religions traditionnelles et d'autres unions religieuses.  

    «Ces dernières années, la Russie éprouve un renouveau  de spiritualité.  On peut dire que ce processus  bat  son plein, il n'est pas terminé. Mais pour les experts, la question sur la confession  n'est pas prioritaire. En plus, nous avons trois sources d'obtention de ces données, dit le vice-président de l'Institut d'ethnologie et d'antropologie  de l'Académie des sciences de Russie Vladimir Zorine.  

    La première  - c'est le principe  ethnique  par le biais du recensement. Nous connaissons le  choix   traditionnel de telle ou telle  ethnie. La deuxième source  - ce sont les sondages sociologiques. Ils montrent que le nombre de croyants  dans le pays grandit en permanence,  selon les dernières données,  les croyants font près de 60% de la population. Enfin, il y a les données des confessions.  

    On verra plus tard si la question sur l'appartenance confessionnelle  sera incluse  dans le nouveau recensement qui aura lieu dans dix ans.  Je ne sais même pas aujourd'hui comment formuler cette question.  Il est à noter que pour le moment, aucune des confessions traditionnelles représentées en Russie  ne s'est adressée au service des statistiques  pour faire figurer la question sur la foi dans le questionnaire  distribué pendant le recensement.

    Lire aussi:

    Séoul offre 6 M de dollars pour un recensement en Corée du Nord
    Comment appliquer la laïcité en entreprise?
    Poutine: quasi toute la Syrie, dont les terres chrétiennes, libérée des terroristes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik