Ecoutez Radio Sputnik
    « Bulgaria » : plus jamais

    « Bulgaria » : plus jamais

    Photo: RIA Novosti
    Société
    URL courte
    0 0 0

    Le naufrage du bateau de croisière « Bulgaria » doit fait l’objet d’une enquête minutieuse ce qui important non seulement pour savoir ce qui s’est passé au juste le jour du 10 juillet mais aussi pour éviter de tels accidents dans l’avenir.

    Le naufrage du bateau de croisière « Bulgaria » doit fait l’objet d’une enquête minutieuse ce qui important non seulement pour savoir ce qui s’est passé au juste le jour du 10 juillet mais aussi pour éviter de tels accidents dans l’avenir. C’est ce qu’a dit le président russe Dmitri Medvedev aux enquêteurs chargés de l’affaire. Les premiers résultats de l’enquête ont été portés vendredi à la connaissance du président.

    « Bulgaria » a sombré le 10 juillet en quelques minutes. Le bateau avait 208 personnes dont seulement 79 ont pu être sauvées. 114 corps ont été remontés à la surface. Le sort des autres est inconnu.

    Les personnes qui sont responsables du drame doivent répondre de leurs actes, a souligné Dmitri Medvedev :

    « Ce ne sont pas les « lampistes » c’est-à-dire ceux qui ont signé les yeux fermés, mais ceux qui ont organisé tout cela qui doivent être punis. C’est pour que tout fonctionnaire quel que soit son rang, comprenne qu’il est tenu entre-autres pénalement. Cette responsabilité pénale devra prendre la forme de mesures punitives assez sensibles. J’insiste sur ce qu’il faut élucider non seulement les causes à l’origine de ce qui s’est passé mais aussi éviter ce genre d’accidents dans l’avenir. C’est une mission incombant non seulement du gouvernement mais aussi aux forces de l’ordre ».

    Le gouvernement et l’instruction devront inspecter tout ce qui navigue sur les fleuves russes en faisant attention aux licences et aux autorisations d’activités de tourisme. Il est certes impossible de remplacer l’intégralité du parc de bateaux en un an ou deux, a souligné Dmitri Medvedev. Mais ce ne permet aucunement aux administrations de distribuer des autorisations à droite et à gauche. Aujourd’hui il y a 150 bateaux de croisière russes qui naviguent sur les fleuves et en mer.

    Le chef du Comité d’instruction de Russie, Alexandre Bystikine a raconté que les enquêteurs avaient déjà procédé aux interrogatoires des fonctionnaires qui peuvent être impliqués dans l’affaire de « Bulgaria ». Les enquêteurs considèrent que les fonctionnaires pouvaient avoir mal fait leur travail et déclaré le bateau navigable. Par ailleurs, il a été décidé d’arrêter les commandants de deux bateaux se trouvant près du lieu de naufrage au moment de l’accident qui n’ont rien fait pour secourir les passagers et les membres de l’équipage de « Bulgaria ». A présent il y a trois affaires qui sont portées au pénal, a précisé Alexandre Bystikine.

    Lire aussi:

    Vaisseaux-fantômes venus de la Corée du Nord: à quoi est dû un tel essor en 2017?
    Un «cadeau» venu de Corée du Nord? Un bateau avec 8 corps trouvé au Japon
    Alerte terroriste: deux personnes arrêtées à l'aéroport de Stuttgart
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik