Ecoutez Radio Sputnik
    Ignorance ou mensonge commandé de Transparency International

    Ignorance ou mensonge commandé de Transparency International

    Société
    URL courte
    0 0 0

    L'ONG a récemment attribué à la Russie la première position d’après pour la corruption à l’étranger, ce qui a eu un écho dans les médias russes et occidentaux. L'observateur de Voix de la Russie évoque les motifs de cette décision.

    Une réalité ou un mensonge qui a été commandé? Car les compagnies russes travaillant à l’étranger ne sont pas très nombreuses.

    Il convient d’envisager le contenu de l’«étude» dont les auteurs ont questionné, comme ils prétendent, 3000 entrepreneurs dans 30 pays. Les sondés ont été invités à noter leurs collègues, entrepreneurs étrangers. De «zéro» pour ceux qui donnent toujours des pots de vin, jusqu’à «dix» – pour ceux qui n'en donnent jamais. Aucun pays n’a mérité la note supérieure. Les consortiums néerlandais et suisses ont partagé la première place avec la note de 8,8, suivies des entreprises belges, allemandes et nippones. Les entrepreneurs russes (6,1), chinois et mexicains sont en bas de la liste de 28 pays.

    Cette dénommée «notation» a été mise à la disposition des médias. Mais on se demande pourquoi ce sondage des entrepreneurs anonymes bénéficie du statut d’une notation sérieuse? Les pots de vin donnés par les Russes à l’étranger, sont-ils souvent rendus publics ? Par exemple, la compagnie Daimler AG, fournisseur de Mercedes, a avoué avoir donné pour les contrats avantageux dans divers pays des pots de vin pour une somme de 56 millions de dollars. Mais les entrepreneurs russes ne peuvent pas être des concurrents des Allemands en la matière. La notation de Transparency International ne contient pas de telles données.

    «Vous savez, les sondés auraient pu se tromper ou ont bien pu ne pas dire la vérité», estime le porte-parole de la section russe de Transparency Anton Pominov. «Nous ne prétendons pas pouvoir évaluer le niveau ni d’autant moins le montant des pots de vin. Les businessmen apprécient leurs partenaires. Néanmoins, nous voyons l’attitude des partenaires étrangers envers le business russe et non seulement russe».

    Tentative de mettre en doute la fiabilité de la Russie

    Ce ne sont pas des jugements professionnels. Le sondage des entrepreneurs fournit des données sur la corruption. Et ce sont la Russie et la Chine, exportateurs globaux de corruption, qui menacent l'entreprenariat étranger. Au micro le directeur général du Centre d’information politique Alexeï Moukhine :

    «Les études de Transparency International suscitent des doutes», estime le directeur général du Centre d’information politique Alexei Moukhine dans un entretien à Voix de la Russie. «C’est un instrument d’influence sur la société. Transparency International est financée par les milieux qui cherchent à démontrer à la Russie qu’elle n’est pas un partenaire économique fiable. Il s’agit d’une concurrence sérieuse. Et tous les moyens sont bons dans cette lutte».  

    Un poids deux mesures

    Un sondage que les médias appellent la «notation», qui a été fait sur commande de Transparency International et est financé par les Etats-Unis, s'avérerait donc faux. Au micro le chef du Comité national anti-corruption Kirill Kabanov : 

    «Un deux poids deux mesures est inadmissible dans la coopération internationale», estime le chef du Comité national anti-corruption Kirill Kabanov. «Si nos partenaires occidentaux prétendent lutter contre la corruption, il ne faut pas placer «les actifs sales» à Londres, et les capitaux de nos ex-politiciens évadés, auteurs des schémas de corruption, ainsi que des ex-députés en quête de permis de séjour aux Etats-Unis – en Autriche. L’afflux des milliards de dollars dans l’économie en période de crise est sans doute utile. Or, il ne faut pas oublier que ce sont des moyens corruptionnels».

    La position de nos collègues journalistes rend également perplexe. Ne doivent-ils pas vérifier les faits ? Car personne ne s’est intéressé aux sources de données évoquées par Transparency International.   

    Lire aussi:

    Ukraine: Transparency étonnée de l'absence d'enquêtes sur le pouvoir
    L’Onu dévoile le montant des pots-de-vin dans le monde
    Royaume-Uni: sa citoyenneté russe lui a coûté 10.000 EUR
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik