Ecoutez Radio Sputnik
    L'Eglise orthodoxe marque l'entrée de Dieu à Jérusalem

    L'Eglise orthodoxe marque l'entrée de Dieu à Jérusalem

    Photo: RIA Novosti
    Société
    URL courte
    0 11

    Les croyants orthodoxes se préparent à marquer l'entrée de Dieu à Jérusalem. Le Dimanche des Rameaux, comme on appelle cette fête en Russie, est traditionnellement le dernier dimanche avant Pâques, il rappelle les événements évangéliques qui se sont passés il y a plus de deux millénaires.

    D’après les Évangiles, moins d'une semaine avant sa mort sur la croix et la Résurrection ultérieure, Jésus-Christ est arrivé à Jérusalem. Cependant, la fête de l'Entrée de Dieu à Jérusalem n’est pas seulement la mémoire des événements de l'histoire sacrée, dit le prêtre orthodoxe Dmitry Perchine.

    " Le dimanche des Rameaux  rappelle comment Christ entre à Jérusalem assis sur un âne, connaissant déjà ses souffrances futures. Sous ses pieds, pour honorer celui qui allait mourir, les gens jettent des vêtements et des palmes. Les traditions de marquer le Dimanche des Rameaux (ou le Dimanche des palmes) existe depuis beaucoup d'années déjà. Mais aujourd'hui, il nous est important de rencontrer Christ autrement : de tâcher d’effectuer ce jour une voie intérieure à la rencontre de Christ – la voie de la confession, la voie de l'amour. Pour que Dieu entre dans nos cœurs et que nous soyons nous-mêmes ce Jérusalem où Dieu demeurera pendant la vie terrestre aussi bien que dans l'éternité ".

    Cette ancienne fête a des traditions différentes dans les pays différents. En Russie, par exemple, jusqu'au milieu du 18e siècle, ce jour-là, dans les villes et les villages russes, il y avait des processions solennelles. Elles étaient présidées par les évêques et les serviteurs du culte, assis sur des ânes ou des chevaux. De plus, les animaux étaient menés par la bride par les gouverneurs de ville. À Moscou, par exemple, le tzar lui-même menait l'âne, au dos duquel était assis le premier hiérarque de l'église russe.

    Encore une particularité " purement russe " de la fête actuelle – la bénédiction dans les églises des branches du saule, arbre qui fleurit un des premiers dans les latitudes du Nord. C'est pourquoi en Russie, le dimanche actuel s'appelle celui du saule, tandis que dans la plupart des autres pays chrétiens on l'appelle Dimanche des Rameaux, explique l'archiprêtre Vadim Leonov.

    " Le peuple acclamait Jésus-Christ à Jérusalem, en tenant en main les palmes, comme on le faisait autrefois à l’égard des rois. Alors, le peuple d'Israël pensait que Jésus-Christ était arrivé sur terre pour restaurer le Règne d'Israël et le libérer des occupants romains. C’est pour cela que cette rencontre solennelle est fêtée par les croyants avec des palmes. Mais il est clair que le palmier en Russie est un arbre pratiquement inaccessible. Seulement le saule fleurit en ce temps-là. C'est pourquoi en Russie, au lieu de branches de palmiers, on coupe celles des saules en fleur et avec elles se font les offices divins ".

    Cette année, tout de suite après l'office solennel divin dans la Cathédrale Saint-Sauveur, les Moscovites et les touristes pourront adorer les plus grandes reliques chrétiennes - un fragment de la Chasuble de Dieu et un Clou de la Croix de Dieu.

    Selon la narration évangélique, un soldat est entré en possession du vêtement de Christ — la Chasuble. Jusqu'au 17ème siècle, elle se trouvait dans l’église du patriarche de la ville de Mtskheta— l’ancienne capitale de la Géorgie. Cependant après la conquête de la Géorgie par le schah persan Abbas, la relique a été transportée à Moscou et placée dans la cathédrale de la Dormition du Kremlin. Plus tard, la relique a été divisée en plusieurs  parties et apportée dans d'autres églises et couvents de Russie et d'Ukraine. Pendant les dures années athées du 20ème siècle, le fragment de la Chasuble de Christ, placé dans un triptyque en argent, a été  transmis à la collection des musées du Kremlin de Moscou. C'est seulement en novembre de 2007, que la relique a été rendue à l'Eglise orthodoxe Russe.

    Le 29 juin 2008, l'Eglise orthodoxe Russe a reçu le Clou de la Croix de Dieu, gardé antérieurement dans les réserves des musées du Kremlin. Nous savons que la croix Vivifiante de Dieu avec quatre clous a été acquise par l'impératrice Elena au IVème siècle. Plus tard, on a commencé à faire des copies de ces clous, mais puisque l'on y mettait les particules originales du métal, ils sont honorés également comme des reliques.

    Les deux reliques seront accessibles pour l'adoration à Moscou pendant une semaine, et partiront ensuite pour le diocèse de Penza, où les croyants pourront aussi les adorer.

    Lire aussi:

    Un million de fidèles se sont recueillis devant les reliques de St-Nicolas à Moscou
    Vladimir Poutine rend hommage aux reliques de Saint Nicolas
    Les reliques de Saint Nicolas arrivent en Russie pour la 1e fois depuis 930 ans (VIDEO)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik