Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    Moscou: détracteurs et défenseurs de l'Eglise orthodoxe face à face

    Société
    URL courte
    0 3 0 0

    Des militants qui s'apprêtaient à réaliser une "prière punk" blasphématoire sur le modèle du groupe d'opposition Pussy Riot et des défenseurs de l'église orthodoxe étaient face à face ce dimanche près du Temple du Christ Sauveur, dans le centre de Moscou.

    Des militantes qui s'apprêtaient à réaliser une "prière punk" blasphématoire sur le modèle du groupe d'opposition Pussy Riot et des défenseurs de l'Eglise orthodoxe étaient face à face ce dimanche près du Temple du Christ Sauveur, dans le centre de Moscou.

    La police a interpellé deux organisatrices de l'action en vue d'un "entretien préventif", a appris RIA Novosti.

    Auparavant, les organisateurs de l'action non autorisée avaient annoncé que l'événement polémique se tiendrait à 14h heure locale sur le modèle d'une prière orthodoxe. Les personnes désireuses d'y participer devaient être habillées selon les normes orthodoxes. Des militants orthodoxes avait fait part de leur intention de se rendre sur les lieux auparavant afin d'empêcher l'action en gestation.

    Selon un activiste orthodoxe, une brève rixe a éclaté entre les deux camps, avant d'être interrompue par la police. Une importante présence policière était notée sur les lieux.

    Le 21 février, cinq membres de Pussy Riot, arborant des cagoules multicolores, ont improvisé une "prière punk" devant l'autel de la cathédrale, haut lieu du culte orthodoxe situé dans le centre de Moscou. Selon une des membres du groupe, leur action avait pour but de "supplier la Sainte Vierge de chasser Poutine le plus vite possible". La vidéo circule depuis sur internet.

    Les membres du groupe sont parvenus à s'enfuir avant l'arrivée de la police. Cependant, les 3 et 4 mars, six ont été arrêtés. La justice russe les accuse de "hooliganisme", délit passible d'une peine allant jusqu'à sept années de réclusion.

    L'affaire a obtenu un important retentissement international.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Grands titres

    • Alexeï Pouchkov

      Quoique la propagande existe dans les médias occidentaux, dont certains rappellent parfois la Pravda du temps de l’URSS, les élites politiques européennes préfèrent en faire porter le chapeau à la presse russe qui présente une vérité gênante et un point de vue alternatif, d’après un sénateur russe qui a accordé une interview en français à Sputnik.

      473195
    • Le «Daechstan» syrien, est-il bien réel?

      Le terme «Daechstan» proposé par Jean-Marc Ayrault, a déjà fait couler beaucoup d'encre et a fait également l'objet d'un entretien de Sputnik avec Gérard Bapt, député du Parti socialiste (PS) et président du Groupe d'amitié France-Syrie.

      5886
    • Spitak : après le séisme

      À 11h41, le 7 décembre 1988, la région nord-ouest de l’Arménie a été dévastée par un fort séisme. En 30 secondes la ville de Spitak a été détruite.

      2401
    • Des tonnes d’agrumes en don aux habitants d’Alep-Est

      Les fermiers syriens de Lattaquié ont envoyé à Alep un convoi de camions chargés d’agrumes. Ces fruits sont destinés aux civils et aux soldats qui tiennent tête aux extrémistes.

      71569
    • Hagi Hassan Brita

      Brita Hagi Hassan est en visite à Paris depuis dix jours. Qui est celui que l’on présente comme le maire d’Alep, invité par des associations et reçu au Quai d’Orsay ? Est-il en train de "circuler entre différentes capitales pour essayer de continuer sa propagande » comme l'estime Gérard Bapt interrogé par Sputnik?

      212327
    • Le président sortant des Etats-Unis Barack Obama

      Barack Obama a reconnu que son pays était impliqué dans l'apparition du groupe État islamique. Cette idée a déjà été énoncée par le président syrien Bachar el-Assad et d'autres hommes politiques, y compris le successeur d'Obama Donald Trump.

      6610158