Ecoutez Radio Sputnik
    Ситуация в Сирии

    Les chrétiens de Syrie craignent l'arrivée des islamistes après Assad

    © Sputnik. Valeriy Melnikov
    Société
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    0 311

    Les chrétiens qui vivent en Syrie craignent d'être victimes de l'extrémisme religieux si le régime du président Bachar al-Assad est renversé et que les islamistes s'emparent du pouvoir.

    Les chrétiens qui vivent en Syrie craignent d'être victimes de l'extrémisme religieux si le régime du président Bachar al-Assad est renversé et que les islamistes s'emparent du pouvoir.

    Je crains que dans tous les cas on passera un mauvais quart d'heure", a déclaré à RIA Novosti un professeur d'une université de Damas et membre de la communauté orthodoxe de la capitale, qui a demandé de l'appeler simplement Georges.

    Selon lui, la Syrie sera frappée par une guerre civile si les opposants d'Assad et ceux qui les soutiennent en Occident et dans la région continuent d'essayer de le renverser par la force.

    "Si le régime est renversé, il sera remplacé par les islamistes qui rendront la vie des chrétiens très difficile, car ils estiment à tort que nous aidons le régime actuel et sommes de son côté", a-t-il déclaré.

    "Les musulmans sunnites qui représentent la majeure partie de la population syrienne pourraient penser qu'après le départ du régime du président Assad représentant la minorité alaouite ils vivront mieux. Mais personnellement je pense qu'ils se trompent. La Syrie est un Etat laïque et les gens, y compris les musulmans, n'apprécieraient pas qu'un nouveau gouvernement leur impose les normes islamiques en termes de morale et de comportement", a déclaré Georges.

    Il est convaincu que ce ne sont pas les libéraux, mais les forces extrémistes intransigeantes qui arriveraient au pouvoir.

    Un ingénieur de Homs, qui a trouvé un refuge provisoire à Damas et qui a demandé de ne pas divulguer son nom par crainte pour sa vie, est convaincu que si le régime d'Assad s'effondrait, les chrétiens seraient immédiatement chassés du pays.

    A l'heure actuelle, il ne reste pratiquement aucun chrétien à Homs, où la situation demeure particulièrement difficile. Leurs maisons sont occupées par les combattants et leurs familles, les magasins ont été pillés. Les réfugiés qui fuient vers d'autres régions du pays éprouvent des difficultés et la privation.

    Selon le professeur Georges, les islamistes cherchent à montrer que les chrétiens ne souffriront pas si le régime est renversé.

    "Il s'agit de les rassurer, de les faire passer de leur côté en affaiblissant ainsi le soutien du régime", déclare-t-il.

    En particulier, ils nient le préjudice infligé aux résidences des chrétiens et à plusieurs églises de Homs, en rejetant la responsabilité sur les forces gouvernementales. Dans les réseaux sociaux, les leaders musulmans disent dans leur communiqué que les chrétiens et les musulmans ont toujours vécu ensemble en Syrie. Cependant, les chrétiens craignent que les actions des combattants islamiques soient dirigées contre eux, qu'on cherche à les chasser de Syrie. Selon la presse locale, début mai un groupe de combattant a chassé tous les chrétiens.

    10 familles ont été expulsées du village Qastal al-Borj, près de Hama, dans la région centrale du pays. Selon une source du quotidien Al-Watan, les combattants ont occupé toutes les maisons du village et l'église est devenue leur QG.

    "Encore trois jours et l'armée les aurait délogés de notre région. Mais le plan de Kofi Annan (émissaire de l'Onu et de la Ligue arabe) a été adopté. Les opérations militaires ont été stoppées. Mais cela ne nous a rien apportés. Nos maisons restent occupées par les combattants", déclare l'ingénieur de Homs.

    Selon lui, malgré la situation difficile des réfugiés chrétiens, peu envisagent de quitter le pays.

    "C'est notre patrie. Le christianisme est arrivé en Syrie plusieurs siècles avant l'islam. Alors pourquoi devrions-nous partir?", déclare-t-il.

    Les chrétiens représentent près de 10% des 23 millions d'habitants syriens. Il est impossible d'établir leur nombre exact, car le recensement ne prend pas en compte l'appartenance religieuse. Près de la moitié des chrétiens syriens font partie de l'Eglise orthodoxe d'Antioche.

    La Syrie vit dans les conditions de crise depuis plus d'un an. Chaque jour on rapporte la mort aussi bien de civils que de représentants des forces de l'ordre. Selon l'Onu, le nombre total de victime a dépassé 9.000 morts, le nombre de réfugiés a atteint 230.000 personnes et près de 1 million ont besoin d'une aide humanitaire.

    Les autorités syriennes annoncent que plus de 2.500 militaires et policiers syriens ont péri dans les affrontements contre des combattants bien armés, et que le nombre de victimes civiles dépassait 3.200 personnes. A l'heure actuelle, une trêve très fragile est en vigueur entre la fraction d'opposition de l'Armée syrienne libre et l'armée gouvernementale, réglementée par le plan de paix de Kofi Annan.

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)

    Lire aussi:

    L’époque du christianisme en Irak est «finie», d’après un ex-vicaire de Bagdad
    Après les attentats en Égypte, on évoque de nouveau la frappe US en Syrie
    Les chrétiens quittent l’Irak, les églises ferment
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik