Ecoutez Radio Sputnik
    Katyn : la CEDH se penchera de nouveau sur l’affaire

    Katyn : la CEDH se penchera de nouveau sur l’affaire

    Photо: EPA
    Société
    URL courte
    0 2 0 0

    La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) tiendra une audience le 13 février sur l’affaire du massacre de Katyn. Les requérants, 15 ressortissants polonais, sont des proches des victimes du massacre perpétré en 1940 près de Smolensk. Ils demandent un dédommagement et l’accès aux documents relatifs à l’enquête menée par les autorités russes.

    Cela fait presque cinq ans que les procès s’enchaînent devant la justice internationale. Les requérants affirment que la Russie n’a pas mené une enquête adéquate sur le massacre de Katyn. La CEDH a donné partiellement raison aux familles des victimes, notamment en ce qui concerne l’accès aux archives. Cette décision est, d’ailleurs, perçue positivement par Moscou. Le président Vladimir Poutine l’a confirmé à plusieurs reprises.

    « Nous savons qu’il s’agit d’une fracture pour nous parce que nous avons non seulement témoigné de notre profond respect à l’égard du peuple polonais et condamné ce crime mais aussi montré que cette vérité devait nous aider à progresser ».

    Il y a deux ans la CEDH a rejeté la requête des familles des victimes demandant la réhabilitation de leurs proches et le versement de dommages-intérêts. Les officiers polonais ne peuvent pas être reconnus comme victimes des répressions pour une raison d’ordre juridique. Il faudrait qu’une action ait été engagée contre eux, mais le problème, c’est qu’il n’y a aucunes poursuites au pénal, considère l’historien Elena Proudnikova.

    Les chercheurs interrogés par La Voix de la Russie s’accordent pour dire que les accusations réciproques doivent rester dans le passé. Pour de nombreux experts la requête déposée devant la CEDH par les Polonais n’est donc rien d’autre d’un coup de publicité. Il ne faut pas surestimer l’intérêt des Polonais pour l’accès à des documents ou l’obtention d’un dédommagement, explique Oleg Nemenskiy de l’Institut russe d’études stratégiques.

    « Pour les Polonais l’affaire du massacre de Katyn est importante tant qu’elle dure. Ils voudraient, bien sûr, triompher mais on distingue mal ce que signifie « triompher » dans cette affaire. L’essentiel, c’est qu’il s’agit d’un sujet qui doit être sans cesse évoqué, tout simplement parce que parler de Katyn et du combat contre la Russie pour connaître la vérité sur l’affaire de Katyn constituent un sujet à travers lequel tout Polonais peut exprimer son patriotisme ».

    Alors que les Polonais utilisent la requête dans l’affaire de Katyn pour résoudre leurs problèmes internes, les autorités russes continuent de travailler sur les documents d’archives et sur leur publication. T

    Lire aussi:

    Plus d’argent russe pour la Cour européenne des droits de l’Homme?
    Bandera, génocide et pogroms: l'Ukraine et la Pologne en plein désamour
    Pour les médias polonais, l'Ukraine est un «trou géopolitique»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik