Ecoutez Radio Sputnik
    Chaque année, de plus en plus de compatriotes retournent en Russie

    Chaque année, de plus en plus de compatriotes retournent en Russie

    Collage : La Voix de la Russie
    Société
    URL courte
    0 0 10

    Cette année, la Russie envisage d'accueillir jusqu'à 35 000 compatriotes venus d'autres pays. Au cours des huit années à venir, il est prévu de dépenser pour le programme de l'assistance au rapatriement bénévole plus de 20 milliards de roubles (plus d’un demi-milliard d'euros).

    Après la désagrégation de l'URSS, près de 25 millions de nos compatriotes sont partis à l'étranger. Au cours des cinq dernières années, seulement 125 000 personnes sont retournées en Russie d’après le programme d'État du soutien au rapatriement bénévole des compatriotes. A l'heure actuelle la Russie a adopté une nouvelle rédaction du programme, et le flux des gens qui reviennent devrait  augmenter brutalement, estime le président du fonds « Migration au XXI siècle», l'ex-vice-directeur du Fonds national des migrations Viacheslav Postavnine.

    « Le Ministère du développement régional qui s'est mis réaliser ce programme, a commencé à lever toutes les barrières administratives qui ne permettaient pas au programme de fonctionner à 100 %. Les territoires proposés dans le cadre du programme s’élargissent, les membres de la famille de la personne rapatriée sont considérés comme membres du programme, il n’y a plus de rattachement rigide au lieu du travail. Il reste à enlever une seule barrière – l'enregistrement du domicile, et c’est tout. Je pense que le flux de compatriotes et de Russes ethniques (il y en a encore beaucoup à l'étranger, certains d'entre eux se sentent mal à l’aise là-bas) augmentera brutalement ».

    Pour l'essentiel, l'intérêt pour le retour en Russie est manifesté par les gens vivant dans l'espace postsoviétique. Il y a cependant des personnes intéressées aussi en Allemagne, en Grèce, aux États-Unis. Il y a deux raisons à ce phénomène. D'une part, la stabilité économique en Russie, d'autre part la mentalité spéciale des Russes, estime le président du Conseil de surveillance de l'Institut de la démographie, de la migration et du développement régional Ioury Kroupnov.

    « Avant tout, c'est lié à la crise économique globale. En général, beaucoup de gens voient maintenant qu'en Russie le système économique est plus stable qu'aux États où ils avaient choisis de vivre il y a 20 ans. L'essentiel c’est que nous sommes une civilisation unique. Pour les gens qui se sont formés ici, y ont fait leurs études, connaissent la langue russe, il est difficile de vivre dans d'autres civilisations ».

    Dès le mois de janvier de cette année, le programme de l'assistance au rapatriement bénévole des compatriotes n’aura plus de limites temporelles. Ses participants peuvent choisir eux-mêmes et dès maintenant, dans quelle localité et quelle région ils veulent vivre, indépendamment du fait, s'il y a ou non des emplois à leur disposition. Les nouvelles règles permettent de faire revenir en Russie certaines parties du milieu des affaires. /L

    Lire aussi:

    Nouvelles sanctions, la Russie dit... merci et garde le cap
    Capitulation ou bon sens? Trump renonce au soutien de l'opposition syrienne armée
    La Russie affinera ses mécanismes de riposte aux sanctions
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik