Ecoutez Radio Sputnik
    Des livres qui répondent à certains « besoins »

    Des livres qui répondent à certains « besoins »

    © SXC.hu
    Société
    URL courte
    154 0 0

    La lecture aux toilettes fait partie de notre quotidien depuis longtemps. D’après les statistiques, plus de 50% des lecteurs du monde entier prennent un livre pour se rendre dans ce lieu de paix, d’effort et d’inspiration. Les Russes affirment que cette habitude est née à l’époque soviétique, grâce à l’inventivité inépuisable du peuple russe. Cependant, Jack Sim, fondateur de World Toilet Organization, affirme que la lecture aux toilettes est répandue également en Europe et aux Etats-Unis. Aujourd’hui, il est difficile de dire qui des Russes, des Allemands ou des Américains ont introduit cette « coutume ».

    Selon une enquête, 1 Britannique sur 3 (26 % des femmes et 49 % des hommes) emporte quelque chose à lire lorsqu’il va sur le trône. 65 % des personnes interrogées disent préférer les journaux, 14 % rélféchissent à des affaires en cours, 10 % lisent des magazines, et seuls 8 % lisent des livres. Pour distraire les lecteurs britanniques, on a même imaginé un manuel d’origami sur papier toilette. Celui-ci permet, sans se détourner de sa « tâche » principale, de créer des petites fleurs, poissons, chiens et autres pliages.

    Les sociologues allemands estiment que chaque habitant de leur pays passe en moyenne 20-25 minutes par jour à lire aux toilettes. C’est pourquoi, toujours rationnels, les Allemands ont décidé d’imprimer des classiques de la littérature nationale sur papier toilette, pour toucher ainsi un public plus large ! Au début, l’idée a été testé sur un recueil de poèmes d’Heinrich Heine. On s’est rendu compte qu’un seul rouleau ne suffisait pas à imprimer un livre, et on a donc décidé de vendre les rouleaux par packs, chaque pack correspondant à un livre entier. Ces produits ont été vendus, non pas dans les supermarchés ou les quincalleries, mais dans les librairies.

    Cette branche spécifique de l’édition du livre s’est développée plus encore aux Etats-Unis. Il existe actuellement dans le pays plusieurs maisons d’éditions spécialisées dans la publication de livres sur papier toilette. Depuis le siècle dernier, celles-ci publient des collections exclusives pour papier toilette. Parmi ces maisons d’édition spécialisées on compte «Uncle John's Bathroom Reader» et «Red-Letter Press, Inc.». La plupart du temps, il s’agit de lectures distrayantes : mots croisés, encyclopédies amusantes, histoires drôles.

    En Russie, il n’existe pas encore de maison d’édition spécialisée dans la « littérature pour papier toilette ». C’est pourquoi, les Russes emportent dans ce lieu d’isolement toute lecture qui leur semble intéressante. Les participants à une enquête en ligne anonyme ont partagé avec La Voix de la Russie leurs préférences dans ce domaine : « Je lis des livres de fantasy, c’est un genre qui convient bien, qui est distrayant », « Des classiques, bien sûr. C’est comme ça que j’ai lu les trois tomes de Guerre et Paix, autrement ça ne marche pas, je n’ai pas la patience », « J’aime bien les magazines féminins ou les romans policiers, j’ai envie de légèreté et d’insouciance », « Je lis des livres de cuisine, je cherche des nouvelles recettes ; c’est très utile pour toute la famille ! ».

    Il semble donc que la passion pour la lecture aux toilettes soit répandue dans le monde entier. Les goûts des lecteurs sont très variés, mais ceux-ci ont tous un point commun : lorsqu’il se rendent « là où même le tsar allait à pieds » (selon une expression russe), ils emportent un livre. Si vous choisissez bien vos lectures, dans ce lieu de méditation quotidienne, vous pourrez acquérir des connaissances très utiles, par exemple en apprenant la grammaire d’une langue étrangère !

    Lire aussi:

    La Chine prend des mesures pour contrer les voleurs de papier toilette
    L’hygiène avant tout: tous les tweets de Trump disponibles sur papier toilette
    Après le Wi-Fi gratuit, des toilettes dans le métro de Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik