Ecoutez Radio Sputnik
    Fête du Sacrifice : sacrifier est une preuve d’amour

    Fête du Sacrifice : sacrifier est une preuve d’amour

    © Photo : RIA Novosti
    Société
    URL courte
    0 10

    Miséricorde, bonté, bienveillance – voici les mots qui résonnaient mardi dans les mosquées de Russie. Les dirigeants du pays ont félicité les 20 millions de croyants musulmans à l’occasion de la Fête du Sacrifice (Aïd al-Adha - Kourban-Baïram). Vidéo : Les musulmans célèbrent la Fête du sacrifice

    Pour les musulmans de Russie, la Fête du Sacrifice a toujours été la fête de la bonté et de la générosité. C’est sous cette devise que se déroule cette action de charité à Moscou et dans sa région. Des célébrations ont également lieu dans d’autres régions du pays. Dans la région de Sverdlovsk, dans l’Oural, la communauté musulmane va transmettre de la viande provenant de la cérémonie du sacrifice à un orphelinat de la ville et à une école de formation professionnelle pour les adolescents.

    « Le sacrifice, ce n’est pas le simple abattage de l’animal. Autrement dit, cette cérémonie symbolise ce que le croyant peut faire pour l’amour du Dieu. Est-il prêt à défendre sa patrie ? Est-il prêt à sacrifier tout ce qu’il possède et son temps pour ses proches, ses voisins et ses amis ? », précise le chef de la communauté musulmane de Saint-Pétersbourg Mounir-khazrat Beioussov. « De nombreux musulmans se sont rendus aujourd’hui dans les mosquées et les maisons de prière de Saint-Pétersbourg pour prier, et distribuer le saadak (l’aumône). Chaque année, nous organisons un repas de fête pour ceux qui ont survécu au siège de Leningrad pendant la Seconde Guerre mondiale. Il s’agit des personnes d’âge très avancé, dont la plupart sont infirmes. Une quarantaine de vétérans viennent s’ils le peuvent à la mosquée et nous leur remettons des cadeaux. »

    « Faire un sacrifice, c’est aimer ». C’est sous ce mot d’ordre que la prière l'Aïd al-Adha s’est déroulée au Tatarstan. Les chefs spirituels musulmans de la république mettent en œuvre une série de projets, considérant ce domaine comme prioritaire dans leur travail.

    « Pour la Fête du Sacrifice nous avons prévu une collecte de sang. Point n’est besoin d’être riche pour y participer », explique à La Voix de la Russie Roustam-khazrat Badrov, vice-président de la Direction spirituelle des musulmans du Tatarstan. « Chacun peut y participer. Par ailleurs, nous prévoyons d’ouvrir un foyer pour les enfants orphelins handicapés. Nous avons déjà inauguré un centre de réhabilitation pour des aveugles et les malvoyants. Ils peuvent y apprendre à lire le Coran, faire le namaz (prière composée de versets du Coran), s’initier au braille et apprendre à s’orienter dans l’espace urbain. Le nouveau centre aidera les plus défavorisés, les orphelins handicapés. Nous avons déjà trouvé un bâtiment pour ce centre, mais il faut le restaurer. C’est pourquoi pour la Fête du Sacrifice nous envisageons de lancer une vente aux enchères à but caritatif, où des dessins des enfants atteints de leucémie seront exposés. Ainsi en unissant nos forces, nous lancerons ce centre, si Allah le veut. Nous croyons qu'il est de notre devoir d’aider les orphelins handicapés. »

    Au Daghestan, la Fête du Sacrifice sera célébrée par une manifestation au Théâtre dramatique russe de Makhatchkala, la capitale de la République, organisée par la Direction spirituelle des musulmans et le Comite de la liberté de conscience et la coopération avec les organisations religieuses du Daghestan. Au programme - la lecture de versets du Coran, la mise en scène de sketches consacrés à cette fête, joués par des comédiens professionnels. Ces sketches seront accompagnés de nasheeds, des chants traditionnels.

    En Tchétchénie, c’est la construction d’une école de Hafiz (personnes savantes en matière de Coran) qui a démarré ce 15 octobre, la cinquième dans cette république du Caucase du Nord. L'école pourra accueillir une centaine d’élèves, a déclaré Shafig Pchikhatchev, représentant général du Centre de coordination des musulmans du Caucase du Nord à Moscou:

    « Je vous félicite à l’occasion de la plus grande fête pour chaque croyant – la Fête du sacrifice. Je vous appelle à faire preuve d'humanité en cette journée. Cette humanité ne dépend pas de l'appartenance à une tradition religieuse particulière. Nous devons suivre les paroles du prophète qui a dit: ta charité ne peut pas s’étendre à la communauté humaine entière, mais ton amour peut le faire. Je souhaite la paix sur la terre et la paix dans l'âme de chaque croyant musulman. Je prie pour que la paix règne dans les pays d'Afrique du Nord et du Proche-Orient, qui se sont transformés en front de guerre fratricide. Que la miséricorde, la compassion et le soutien accompagnent chacun de vous ! » T

    Lire aussi:

    Poutine salue l'apport de la communauté musulmane russe à l'occasion de l'Aïd al-Adha
    L’Aïd al-Adha en France et en Russie: entre traditions et bouleversements
    L'Aïd el-Fitr s'invite dans les mosquées de Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik