Ecoutez Radio Sputnik
SOS Chrétiens d'Orient au secours des chrétiens de Syrie : interview

SOS Chrétiens d'Orient au secours des chrétiens de Syrie : interview

Photo: association NoelenSyrie
Société
URL courte
04700

Durant ce Noël 2013, l'association SOS Chrétiens d'Orient à organisé un convoi humanitaire à destination des chrétiens de Syrie. Benjamin Blanchard, son trésorier, a accepté de répondre à nos questions.

La Voix de la Russie : Bonjour Benjaminet merci de répondre à nos questions, tout d’abord, pourriez-vous vous présenter ?

Benjamin Blanchard : L'association SOS Chrétiens d'Orient est née en octobre 2013 suite à l'émotion provoquée par l'invasion de Maloulaa par des terroristes islamistes. Juriste de formation, j'en suis le trésorier.

LVdlR : quel est l'objectif de votre association SOS Chrétiens d'Orient ?

Benjamin Blanchard : Notre première opération a été Noël en Syrie: 19 Français de toutes conditions ont passé dix jours en Syrie et fêté Noël avec les Syriens, désireux d'exprimer un signe important de fraternité avec les communautés chrétiennes en Syrie. Le projet a été porté par l'association SOS Chrétiens d'Orient qui vise à créer des contacts concrets entre les chrétiens français et leurs frères orientaux afin de mieux présenter les enjeux qui se jouent au proche Orient pour nos frères aînés dans la foi. Cet objectif a été remarquablement atteint puisque nous avons distribué à différentes œuvres actives à Damas quatre tonnes de jouets, vêtements et couvertures. Nous comptons monter d'autres projets à Damas et, si possible, ailleurs en Syrie.

LVdlR : Qu'est ce que ce projet vous a appris ?

Benjamin Blanchard : Nous avons compris, je crois, que la somme de nos charismes peut permettre d'apporter une touche simple d'humanité et d'ouverture au milieu de l'Orient compliqué. J'ai également appris à découvrir la Syrie, un pays magnifique marqué par 7 000 ans de civilisation et dans lequel le dialogue interreligieux était avancé avant l'ouverture des conflits.

LVdlR : Le fait que vous soyez Français ne vous a-t-il pas handicapé ?

Benjamin Blanchard : Au contraire ! Si les Syriens sont bien entendu particulièrement déçus de la politique étrangère du gouvernement français, ils n'en demeurent pas moins respectueux à l'égard du peuple français. A titre d'exemple, nous avons rencontré nombre de Syriens qui parlaient notre langue et aimaient notre culture. L'université de Damas contient tout un étage spécialement dédié à l'enseignement du français qui est d'ailleurs une langue obligatoire au lycée !

LVdlR : Les Syriens gardent-ils espoir?

Benjamin Blanchard : C'est un peuple qui al'impression de subir une guerre internationale plaquée sur une société qui ne s'y attendait pas. Entre les changements de position américains et l'argent du Golfe, on peut aisément admettre que ce sentiment n'est pas totalement infondé. Paradoxalement, ce conflit ne semble pas avoir effacé le désir de vivre ensemble et de progrès d'un peuple qui, à de nombreuses reprises, m'a impressionné par sa volonté de continuer à vivre. A Damas, les gens sortent, vivent, travaillent, étudient... on entend même le rire des enfants dans les parcs !

Photo: association NoelenSyrie

LVdlR : Les chrétiens sont-ils spécifiquement visés en Syrie ?

Benjamin Blanchard : Toutes les minorités (alaouites, druzes, chrétiennes) subissent la haine des djihadistes à l'œuvre en Syrie. Nous avons rencontré des chrétiens qui avaient perdu des proches ou encore leur habitation suite aux exactions parfois commises avec l'aide d'armes financées par la France. Je crois que nous pouvons dire que les chrétiens payent un lourd tribut dans cette guerre et que le comportement des rebelles est particulièrement barbare à chaque invasion des villages chrétiens. Par ailleurs, tous les Syriens souffrent de cette situation, quelle que soit leur religion.

Photo: association NoelenSyrie

LVdlR : Que compte faire votre association à l'avenir ?

Benjamin Blanchard : Nous allons continuer à entretenir un lien tout particulier avec la Syrie puisque cette mission inaugurale nous a particulièrement touchée. Nous comptons par ailleurs lancer un nouveau projet en Irak pour Pâques car les chrétiens irakiens souffrent et doivent être portés et dans les prières et dans les actions concrètes de leurs frères européens.

LVdlR : Comment avez-vous financé ce projet et comment vous aider?

Benjamin Blanchard : Chaque volontaire a payé son billet d’avion et son voyage. Nous avons fait financer le reste du projet par des dons, dons que vous pouvez nous adresser soit par virement sur le site internet www.noelensyrie.fr, soit par chèque à l’ordre de SOS Chrétiens d’Orient au 5 rue Lakanal, 75 015 Paris. Ces dons ouvrent droit à des reçus fiscaux.

LVdlR : Merci à vous !    /N

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik