Ecoutez Radio Sputnik
Société

France : une vidéo de Dieudonné se moquant de la Shoah retirée par Youtube

Société
URL courte
01200

Une vidéo mise en ligne sur Youtube de Dieudonné dans laquelle on voit l'humoriste controversé chanter « shoananas », se moquant de la Shoah, a été retirée par Youtube, a indiqué jeudi à l'AFP une source proche du dossier.

Dieudonné M'bala M'bala, dont le spectacle Le Mur vient d'être interdit par la justice française pour ses sorties antisémites, avait été condamné en appel le 28 novembre à Paris à 8.000 euros d'amende pour « diffamation, injure et provocations à la haine et à la discrimination raciale » pour cette video, rapporte l’AFP.

En raison d'un certain nombre de « signalements » et de cette condamnation judiciaire, Youtube a décidé récemment de « bloquer » cette vidéo, une parodie de la chanson d'Annie Cordy Chaud cacao, selon cette source.

Une autre vidéo, qui n'était pas rattachée à la chaîne officielle de Dieudonné, mais qui présentait le même contenu, a également été retirée et la chaîne qui la diffusait a été fermée.

Contacté par l'AFP un porte-parole de Youtube n'a pas souhaité commenter une décision qui s'applique à des « vidéos individuelles ».

« Nous ne retirons aucun contenu tant qu'il n'enfreint pas les règles de la communauté Youtube ou qu'il n'est pas manifestement illicite au regard du droit local, par exemple si le contenu a fait l'objet d'une décision de justice », s'est contenté de dire ce porte-parole sans plus de détails.

« Si Youtube veut l'enlever, qu'ils l'enlèvent », a réagi Jacques Verdier, un avocat du polémiste. « Internet est éternel et ça ressortira un jour ou l'autre. Ceux qui veulent rire cliquent dessus, ceux qui ne veulent pas ne cliquent pas », a-t-il ajouté.

De fait d'autres vidéos dans lesquelles on voit Dieudonné chanter Shoananas sont disponibles sur Youtube et sur d'autres plateformes d'échanges de vidéos.

Dans ce refrain, Dieudonné chante : « Shoananas, tu me tiens par la Shoah, je te tiens par l'ananas, Shoananas il ne faut pas oublier, y a moyen d'un petit billet ».

L'humoriste soutient que la chanson, dont il attribue la paternité à des détenus, fait en réalité référence à de « Chauds ananas ».

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik