Ecoutez Radio Sputnik
Mandat d’arrêt contre Kolomoïski : qu’est-ce qui attend l’oligarque ukrainien ?

Mandat d’arrêt contre Kolomoïski : qu’est-ce qui attend l’oligarque ukrainien ?

© Photo: RIA Novosti/Mikhail Markiv
Société
URL courte
0600

Homicides, recours à des méthodes de guerre prohibées, enlèvements : c’est en utilisant ces moyens qu’Igor Kolomoïski mène les affaires.

Un tribunal de Moscou a émis un mandat d’arrêt par contumace contre le gouverneur et oligarque ukrainien. Le ministre de l’Intérieur de l’Ukraine Arsen Avakov devra prochainement se voir présenter les mêmes chefs d’accusation.

Le tribunal a donc émis un mandat d’arrêt par contumace contre M. Kolomoïski. Les forces de l’ordre devront maintenant rechercher le suspect et le mettre en garde à vue, a expliqué le porte-parole du Comité d’enquête Vladimir Markine.

« Le Comité d’enquête a recueilli assez de preuves d’implication de Kolomoïski à des crimes tels qu’homicides, recours à des méthodes de guerre prohibées, entrave aux activités professionnelles des journalistes et enlèvements. Ce n’est peut-être pas Kolomoïski qui a appuyé sur la détente et a tué les civils au Donbass, les journalistes russes. Mais ses mains sont suffisamment tachetées de sang. Et il sera amené à pleinement répondre de tous ses actes ».

Il est à noter que peu nombreux les oligarques ukrainiens qui se sont montrés particulièrement scrupuleux quant au choix de moyens. Mais c’est Kolomoïski qui est entré sur le devant de la scène de la guerre civile en Ukraine après le coup d’Etat de février, fait remarquer le politologue ukrainien, président du Centre de l’analyse systémique Rostislav Ivashchenko.

« Si le conflit armé prend fin, Kolomoïski perdra tout. Personne n’a besoin des groupes armés financés par Kolomoïski, personne n’a besoin de ce que ce dernier contrôle un tiers du territoire de l’Ukraine. Et personne n’a besoin de Kolomoïski avec son habitude de faire sien le business des autres ».

Mais pourquoi accuser et émettre des mandats d’arrêt contre ceux qui ne mettront jamais le pied en Russie ? Les juristes expliquent que les ressortissants russes ayant commis des crimes en dehors du territoire russe encourt une responsabilité pénale, s’il s’agit d’un crime contre la Russie ou les ressortissants de cette dernière. La législation de nombreux Etats comporte ce genre de dispositions. Ainsi Israël estime que les terroristes ne doivent pas avoir la vie facile où qu’ils se trouvent.

Les Etats-Unis sont les grands amateurs de ce principe. Pour ne citer qu’un seul exemple il suffit de se rappeler de la liquidation d’Oussama Ben Laden se trouvant sur le sol pakistanais.

Le gouvernement russe est en train d’étudier une proposition de loi qui donne aux agents des forces de l’ordre russe le droit d’arrêter les ressortissants étrangers en fuite à l’étranger. Le Service des renseignements extérieurs et le FSB aura alors des pouvoirs supplémentaires. Quant au mandat d’arrêt émis par le tribunal russe, il sert de fondement aux actions des services russes.

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres