Société
URL courte
0 02
S'abonner

La 44-ème saison de l'expédition archéologique du centre scientifique daghestanais de l'Académie des Sciences Russe à Derbent s'achève par des trouvailles surprenantes. La ville la plus ancienne de la Russie a présenté de nouveau des surprises aux chercheurs.

L'année prochaine, Derbent marquera son deuxième millénaire. À vrai dire, certains savants trouvent que Derbent est plus ancien que les pyramides égyptiennes.

Que ce soit vrai ou non, selon Mourtazali Gadjiev, le chef de l'expédition, le responsable du service de l'archéologie du centre scientifique daghestanais de l'Académie des Sciences de Russie et docteur ès sciences historiques, Derbent a connu une période de grandeur justement pendant l'époque islamique :

« La période de l'épanouissement de la ville, son âge d'or, dure depuis le 9e siècle jusqu’au début du 13e, c’est la période de l'émirat de Derbent. Il appartenait au système de la civilisation musulmane, - dit Mourtazali. - On retrouve des dizaines de noms comme Ad-Derbenti ou Al-Babi. Déjà au 11-ème siècle, des chroniques historiques, des traités religieux étaient écrits là. »

L'Islam est venu à Derbent, (autrement dit, Bab -al-abvab» (la Porte des portes) en 642, pendant le règne du khalife Omar. Le régent persan est arrivé personnellement dans le camp des musulmans et a reconnu être un vassal du khalife.

Peu à peu, Derbent s'est transformé non seulement en principal point d'appui du califat dans le Caucase, mais aussi en ville la plus grande de la région. Les métiers et les arts étaient prospères là. Les trouvailles archéologiques confirment que Derbent est devenu un centre du commerce transitaire :

« Voilà une trouvaille très intéressante – le couteau en ivoire avec un ornement magnifique sur la manche et une inscription en persan, - dit Mourtazali. – Maintenant, on est en train de la traduire, mais il est déjà clair que c’est un poème d’amour classique. La date de sa fabrication, c’est le 11-12 siècles. »

Compte tenu de l'originalité de l'ensemble et de son état assez bien conservé, la décision est déjà prise d’en faire un musée. Le lieu des fouilles sera couvert d’un plancher en verre et illuminé.

De sorte que lorsque Derbent célébrera son 2e millénaire, grâce aux archéologues, la ville aura un musée de plus.

« Ce qu'on a pu faire au cours de 45 ans de fouilles à Derbent, c’est une petite part de la superficie globale de Derbent historique du temps de son épanouissement, - dit Mourtazali. – Cette surface faisait 150 hectares, c’était une grande mégalopole pour le Moyen âge. Et si on y ajoute la banlieue historique de Derbent, c'est un territoire immense. En raison de cela, il a été décidé que tout le territoire de la ville médiévale devait être protégé – sans la surveillance des archéologues, maintenant, on ne pourra plus faire le moindre trou dans la partie historique de Derbent! »

Deux mille années – c’est l'âge qui suscite du respect. Pendant cette période, l'ancien Derbent a accumulé beaucoup de secrets qui seront dévoilés un jour.

Lire aussi:

«Secret Défense»: la base aérienne 110, un cluster du coronavirus que la France tente de couvrir?
Trump: la Russie a envoyé un «très, très grand avion» d'équipements médicaux aux USA
La Russie a mis au point un test de dépistage du Covid-19 de haute précision
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook