Ecoutez Radio Sputnik
    Allemagne : vers un soulèvement XXXL ?

    Allemagne : vers un soulèvement XXXL ?

    © Capture d'écran : YouTube.com
    Société
    URL courte
    0 0 0
    S'abonner

    Le 26 octobre 2014 l'organisation HoGeSa (Hooligans contre Salafistes) a été réprimée dans la violence policière à Cologne. Les grands médias parlent d'une manifestation de nazis. Le HoGeSa parle d'une manifestation de gens normaux qui ont manifesté leur ras-le-bol contre la présence des salafistes.

    Depuis février 2014 les Manifestations du lundi, qui continuent de réunir pacifiquement plusieurs milliers de manifestants dans plus de 100 villes allemandes, qui, elles aussi, sont accusées d'être des réunions de nazis par des figures historiques des Grünen car elles sont pro-russes et anti-OTAN, tablaient déjà sur une manifestation gigantesque après la Coupe du monde de football en juillet à Berlin. Les organisateurs des Manifestations du lundi (Montagsdemos) invitent les manifestants du HoGeSa à fusionner pour marcher sur Berlin dans un grand mouvement populaire. Pour le moment, ce 15 novembre HoGeSa, qui organise une manifestation à Hanovre, fait trembler le pouvoir public qui craint que cela pourrait faire des petits, voire déboucher sur une guerre civile.

    Désinformation. Le mouvement salafiste en Allemagne a fait parlé de lui avec Pierre Vogel, barbe rousse, un chrétien, ancien boxeur, devenu prédicateur musulman et salafiste avec ses distributions gratuites de Corans dans les rues. En septembre les salafistes ont lancé dans les rues de Cologne la police de la charia et ont fait fureur parmi la population allemande. En réponse, le HoGeSa (Hooligans Contre Salafistes) s'est formé et est sorti dans la rue car, selon eux, l'Etat allemand ne fait rien pour contrer les salafistes. « Manifestation d'extrême droite et de nazis contre les salafistes», titrent à l'unisson les médias allemands et français comme RFI, sous la plume de Pascal Thibault, connu à Berlin pour être un journaliste servile du système, sympathisant aux causes homosexuelles (qui vivrait en couple avec un musulman) et palestiniennes, qui parle de holligans d'extrême droite et alcoolisés durant la journée du 26 octobre.

    Les hooligans, eux, dénoncent la désinformation médiatique et témoignent de la provocation et de la brutalité de la police par l'emploi de canons à eau, de gaz lacrymogène et de l'usage de matraques alors qu'ils étaient entourés de policiers et ne pouvaient pas quitter le lieu de la manifestation. « Notre manifestation était pacifiste, déclarée et autorisée. Nous nous sommes réunis pour défendre notre pays contre les salafistes puisque l'Etat ne fait rien. La police a laissé s'approcher de nous des manifestants anarchistes qui nous ont lancé des pierres, des bouteilles et des pétards. Au moment de recevoir l'ordre de la police de nous disperser, la police nous a empêchés de quitter le site en nous encerclant. Les médias ne disent pas la vérité. Les médias disent que nous sommes d'extrême droite alors que parmi nous se trouvaient des parents inquiets et des Turcs. Parmi nous se trouvaient moins de 10 % de casseurs et nous dénonçons leur attitude. Si les supporters de football et des parents se réunissent pour agir alors que le gouvernement ne fait rien, nous sommes le peuple ». Les vidéos de la manifestation et les témoignages favorables aux HoGeSa disparaissent du Net. « Facebook efface nos positions et déclarations », déclare HoGeSa. Cette vidéo, filmée au début de la manifestation, avant l'attaque des anarchistes et de la police, montre un hooligan s'exprimant sur une estrade devant une foule de gaillards XXXL pacifistes. « Il y a des milliers de personnes qui aimeraient se joindre à nous mais qui sont effrayées à cause des médias qui montrent de nous une image effrayante. On doit quitter cette image. On doit aller vers un mouvement citoyen pour obtenir des résultats politiques. Nous n'avons pas de lobby dans les médias. Quoi que nous fassions aujourd'hui, ils vont publier des articles négatifs contre nous demain. Avec une image positive nous aurions des familles avec des enfants, des gens normaux qui partagent, comme nous, les mêmes idées. 25 000 hooligans en Allemagne, ce n'est rien ! On pourrait avoir 200 000 manifestants si nous avions une autre image. »

    Vers un mouvement plus vaste. Le Frankfurter Allgemeine Zeitung révèle que les services de police allemands ont été surpris de voir autant de manifestants déterminés à Cologne ce 26 octobre, près de 5000 personnes, et « qu'il fallait tout faire pour recueillir des informations sur eux ». Les manifestants du HoGeSa devaient manifester à Berlin le 9 novembre, le 15 novembre à Hambourg mais l'autorisation a été refusée. Finalement les organisateurs du HoGeSa annoncent une manifestation le 15 novembre à Hanovre. Ce 9 novembre aura lieu malgré tout devant la chancellerie à Berlin une manifestation organisée par des responsables des Manifestations du lundi où Jürgen Elsässer, rédacteur en chef du Magazin Compact, qui avait sur le champ déclaré son soutien à HoGeSa « car l'Etat ne fait rien contre les salafistes », va parler. Certains parlent de l'émergence d'un soulèvement XXXL en Allemagne digne des manifestations qui ont fait chuter la RDA, d'autres évoquent le début de la guerre civile. Les manifestants du lundi comptent maintenant sur les forces vives du HoGeSa pour mieux s'organiser et lancer un vaste mouvement populaire dans le but de changer le régime (obtenir une Allemagne souveraine et démocratique), stopper la progression salafiste et l'émigration de masse (des élus réclament la perquisition de propriétés pour les migrants), stopper l'intrusion du Gender dans la société et en finir avec la volonté de guerre contre la Russie. /N

     

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik